eau

Catalyseurs du changement (11) Eaux

Alange

L’image supérieure correspond a la ville d’Alange, dans la province espagnole de Badajoz. En 1992 les travaux de construction du barrage, un mur de 67 m de hauteur depuis les fondations et de 720 m de long, sont finalisés, et ce qui jusqu’à ce moment était un village sur la vallée de la rivière Matachel devient un espace marqué par l’eau et un nouveau trait de côte. C’est sans doute une intervention bien au-delà du possible pour une petite municipalité, conduite par la Confédération Hydrographique du Guadiana. L’intervention produit un paysage nouveau qui permet d’utiliser les eaux pour l’irrigation (en aval il y a une large plaine agraire) et production d’électricité.

Le barrage est alimenté par un bassin de 2.545 km2 (une surface comparable à celle de l’ile de la Réunion), et son plan d’eau de quelques 35 km2 est marqué par quelques iles qui montrent la géologie de la zone. Le fond du barrage fut nettoyé de toute végétation, donc la logique variation des niveaux des eaux fait que parfois des rivages assez arides deviennent visibles en contraste avec une partie supérieure plus verte.

L’eau a impliqué des changements importants ; un quartier fut déplacé a un nouvel emplacement par la montée des eaux, certains bâtiments doivent leur construction au nouveau paysage, et l’on peut supposer que les indemnisations pour les expropriations des terrains inondés a eu un effet sur l’économie locale. Il y a surement eu un impact par la disparition des terres de culture au fond de la vallée. Sur une zone le nouveau tracé de la route passe entre le bord urbain et l’eau, mais sa configuration est loin d’être soignée. Le plan d’eau est devenu l’élément central d’une zone d’intérêt pour la conservation des oiseaux (ZICO) du réseau Natura 2000 de l’Union Européenne ; les oiseaux sont devenus des usagers du barrage. Mais les habitants sont de moins en moins ; en 1996 il y avait 2.031, et en 2014 ils n’étaient que 1946.

Alange-2

Publicités

Lyon et Pittsburgh (2) Plans

Les deux villes sont les cœurs de leurs agglomérations; Lyon est près de 2,1 millions, Pittsburgh autour de 2,3. Les deux territoires sont complexes, dès leur définition. Sauf pour une ile éloignée, les zones métropolitaines ne sont jamais faciles a cerner, et la plupart du temps on est dans un territoire flou. Certaines choses peuvent cependant être mesurées, comme les liens fonctionnels des bassins de vie, mais ce n’est pas nécessairement ce qui vous apporte un territoire reconnaissable. Donc, définir un périmètre quelque chose d’un art, parfois, car la politique y joue aussi.

Les plans d’agglomeration sont des instruments intéressants ; ils doivent faire face a des choses importantes pour le quotidien des habitants, comme la qualité du paysage des grandes echelles, les transports en commun ou les infrastructures. Mais dans certains pays, par manque d’une carrière professionnelle spécifique il y a une confusion entre planification de grande échelle et design. La planification régionale n’est pas celle qui établit les hauteurs des bâtiments, sauf dans quelques cas ou la question peut toucher au paysage, comme avec les tours (et même la, souvent de façon indirecte).

Lyon est très franco-française, car ces 2,1 millions sont éparpillés sur les 514 communes de sa zone urbaine de 2009. Un territoire entouré de montagnes et fleuves, avec par endroits des liens plus ou moins étroits avec le centre (la volonté d’intégrer un club compte aussi), finalement vous avez une forme complexe pour son périmètre.

Le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) 2030 Agglomération Lyonnaise ne couvre qu’une partie de cette zone. Seulement 73 communes, avec 1,32 millions d’habitants et la plupart des boulots sur 730 km2.

Carte INTERSCOT Simpli

lyon scot

Composantes transports en commun, vert et bleu du SCOT 2030

La régulation physique des choses comme l’architecture est faite par le Plan Local d’Urbanisme de la Communauté Urbaine de Lyon (seulement 58 communes qui se sont mis d’accord pour le format de leur plan… en ce sens, il est bien difficile d’expliquer a un étranger cet emboitement de structures supra communales bien française mais qui semble plutôt un jeu de poupées ruses…) 8 ce ces communes sont en fait des arrondissements de Lyon même (400.000 personnes sur 47 km2).

Le périmètre de l’agglomération de Pittsburgh (metropolitan statistical area) couvre sept comtés de Pensylvanie. Mais la Southwestern Pennsylvania Commission, qui gère le Plan Régional, couvre 10 comtés, avec une population d’ensemble de 2,57 millions sur une surface de 18.432 km2. En comparaison, le comté d’Allegheny, ou est Pittsburgh, a 1,22 millions d’habitants sur 1.929 km2. Donc, oui, c’est moins dense que Lyon (pas une grande surprise…)

La ville de Pittsburgh elle-même a quelques 300.000 habitants sur 151 km2. Plan PGH est le Pittsburgh Comprehensive Plan, en cours de rédaction. Et c’est la que l’architecture se produit.

pittsburgh green

Lyon et Pittsburgh (1) Que d’eau…

Certes, MacMahon l’a dit en découvrant la crue de la Garonne en 1875 a Toulouse (ou une crue de la Loire, ou, va savoir avec tout ce qui court par Internet…). Mais la phrase est aussi valable quand on voit la place que prend l’eau dans l’agglomération lyonnaise. La ville centrale est une longue et étroite presqu’ile entre deux fleuves…

A (quelques…) exception près, le même contexte de Pittsburgh : collines, fleuves et gens. Il est intéressant de comparer une ville américaine qui ne peut être une grille (pentes trop raides) à une européenne.

San Pascual

Voici la zone de San Pascual, au nord de Manille. Ce qui semble (je n’ai pas visité les Philippines) le plus suprenant n’est pas l’etalement urbain, mais plutot le fait qu’il semble se produire sur l’eau. Sur une plaine cotiere ceci implique une plus grande posibilité de risque climatique (ou simplement, de problemes avec la marée), et veut aussi probablement dire que la zone est loin d’etre la plus chic de l’agglomeration… Il y a une beauté esthetique dans l’image, mais je ne suis pas sur que ceci implique un environnement vital en santé. Quelq’un connait la zone?

La Gavia

gavia 3Le projet du Parc de la Gavia a Madrid s’apuie sur la reutilisation d’eaux d’assainissement urbain, dont une partie du traitement serait assumé par des etangs de filtration dont l’humidité aiderá a la croissance de la vegetation. Le projet, de l’architecte japonais Toyo Ito, etait inscrit dans les candidatures olympiques madrilenes. Maintenant il est devenu une realité, un passage difficile pour un parc. Les architectes voient souvent leurs batiment sous leur meilleur aspect le jour de la livraison, mais les paysagistes integrent dans leurs projets le temps et la croissance des essences vegetales, de telle sorte que les premiers moments d’un parc peuvent decevoir certains, surtout quand le projet avait suscité la curiosité par sa geometrie. Mais en fait, le parc rend ce que l’on peut atendre: un espace ouvert dans une zone plutot seche du sudest de Madrid, avec au moins un arrosage a l’eau recyclée… et la croissance des arbres pourrait donner un bon resultat avec un suivi convenable.

gavi-pr

gavi

Le parc n’est pas officiellement ouvert, mais etant donnée que les travaux ont eté interrompus par cause de coupes budgetaires, les voisins ont fait des ouvertures dans les grilles et l’utilisent.

Photos prises avec un telephone portable, donc ne cherchez pas la grande qualité…
gavia 4

L’un des etangs qui configurent les « arbres d’eau »

gavia2

gavia 1

Eau (4) Lyon Confluence

confluence1

La ville française de Lyon a plusieurs raisons pour attirer votre attention: son emplacement entre deux fleuves qui paraissent ne pas vouloir se joindre, creant une longue presqu’ile qui est devenue le centre urbain, son relief qui vous apporte des belles vues même sur les Alpes, a quelques 100 km, et un urbanisme qui montre un ordre. Et aussi la nourriture, tant qu’on y est…

confluence-2

Le centre historique est autour de Fourvière, sur la Saône, et il s’est étendu vers l’est. Le plan de Jean-Antoine Morand de 1764 montre une vision de la consolidation de la ville partant de la traversée des fleuves. La confluence de la Saône et du Rhône, dont la position a changé au cours des siècles de par la dynamique fluviale et les travaux de canalisation, a été jusque a date récente un faubourg avec un peu de désordre et des usages industriels et associées au rail.

Morand 1764

En 2003 la Ville de Lyon lance l’opération d’aménagement, avec l’intention de configurer un quartier a haute qualité de vie, avec des logements a des prix abordables, mixité urbaine et vie culturelle, et intégrant le siège de la Région Rhône- Alpes.

Le territoire de projet en 1972

Le territoire de projet en 1972

lyon-confluence-ZAC-plan-amenagement

Le territoire de projet couvre 150 hectares, dont 70 pour des parcelles et 35 pour les espaces publics. Le quartier devrait a terme atteindre les 16.000 habitants et les 25.000 emplois, avec des bâtiments a hautes performances environnementales. Toute zone est a moins de 400 mètres de l’eau et des transports en commun. Le risque d’inondation est réduit par la minimisation de l’imperméabilisation des sols (moins de places de parking en surface, des espaces publics végétaux) et avec un projet qui intègre des canaux.

lyon-confluence-aerea Confluence-1a

Les bâtiments et espaces publics ont fait l’objet d’un projet qui intègre l’eau et le patrimoine.

Plus d’informations sur www.lyon-confluence.fr

Eau (3) Le Plan Delta

809_fullimage_deltawerken zeeland.jpg_560x350

En 1953 les Pays Bas ont souffert des inondations catastrophiques. En tant que pays dans les bouches du Rhin, avec une partie substantielle de son territoire sous le niveau de la mer, le risque d’inondation est toujours haut; mais ce jour une grande tempête sur la Mer du Nord, qui a aussi touché l’Angleterre, la Belgique et l’Allemagne, a augmenté le niveau de la mer de plus de 4 mètres par rapport a son état habituel. Pour aggraver la question, la plupart des habitants dormaient dans leurs lits, et il eut plus de 1.800 morts.

Un plan de protection côtière fut implémenté, créant l’un des paysages contemporains les plus abstraits et impressionnants, avec un nombre comme but: 4.000 ans, la période de récurrence statistique d’un orage a même de produire des dégâts comparables a ceux de 1953 une fois les barrières en place (pour comparaison, en Espagne un terrain est considéré inondable si il peut être sous les eaux au moins une fois tous les 500 ans). Le grand cout des travaux et leur entretien est compensé, au moins partiellement, par la constitution d’un savoir faire spécifiquement néerlandais qui est exporté. J’ai visité les Pays Bas, mais je ne suis jamais allé sur la barrière; l’image supérieure (prise sur http://holland.com) montre un paysage entièrement abstrait et artificiel, ou chaque élément a sa raison d’être.

Les calculs originaux pour le Plan Delta se sont vus modifiés par les prévisions de changement climatique et les connaissances tirées de la catastrophe du Katrina a la Nouvelle Orléans en 2005. Les Pays Bas repensent leurs politiques de protection contre les inondations, ce qui veut dire qu’ils sont forcés de repenser la moitie du pays.

Eau (2) Wc sans eau

L’introduction des égouts modernes au XIXème siècle fut en grande mesure possible avec l’invention du wc moderne. Cet appareil présente des avantages sanitaires indéniables, mais un problème clair : le besoin d’un volume d’eau qui, combiné a large échelle dans les villes, peut devenir important. D’après le PLANYC de New York, il y a quelques années la Ville réfléchissait sur la construction d’un nouveau barrage pour faire face a l’accroissement de la demande d’eau ; la solution fut finalement un programme de rénovation des wc, par substitution par des modèles avec une demande d’eau réduite, ce qui a mené a l’annulation du nouveau barrage. De l’autre coté, l’évacuation des eaux usées demande aussi une infrastructure couteuse.

Le problème se pose quand il n’y a pas d’infrastructure d’eau, une situation courante dans les pays en développement. La fondation de Bill et Melinda Gates a lancé en 2011 le Reinvent the Toilet Challenge, avec les buts suivants pour une nouvelle génération de wc :

–           Elimination des pathogènes et récupération des ressources valorisables comme énergie, eau propre et nutriments.

–           Opérationnel sans besoins d’eau, égouts ou électricité.

–           Cout par jour de moins de 5 cents d’euro

–           Promotion des services d’assainissement durables dans des environnements urbains pauvres

–           Configurer un produit attractif que tout le monde voudrait dans tous les pays.

Le résultat est une série de bourses de recherche pour des institutions diverses pour développer des prototypes. Une grande idée pour les pays en voie de développement, une chance de réduction des infrastructures et des impacts sur l’environnement dans n’importe quel pays.

Eau (1) Dessalement

Que faire si l’eau n’est pas au rendez-vous? Soit vous faite un transfert entre bassins hydrographiques a l’aide d’aqueducs, soit vous avez recours au dessalement si de l’eau salée est disponible. C’est ce qui a été fait dans certains endroits de la côte du sud-est de l’Espagne. L’usine de dessalement du Bajo Almanzora est sensée apporter de l’eau a une region de culture intensive sans avoir recours aux transferts partant d’autres bassins.

Pour une capacité de 20 hm3 d’eau et un investissement de 75,9 millions d’euro (23 provenant des fonds europeens), les 150.000 habitants de la zone et les cultures ont acces a une resource plus stable que la naturelle dans cette zone aride. Utilisant une technologie d’osmose inverse, l’usine asure l’evacuation des saumures (eaux avec une haute salinité qui sont un dechet de dessalement avec un impact sur l’environnement marin) requiert une conduction de 2,5 km (la mer est tout pres, vous pouvez le voir sur google maps). L’usine ne depasse pas les 5 hectares au sol.

Je ne connais pas les données exactes de cette usine de dessalement. Mais on peut imaginer que son eficacité energetique será autour de 4 kwh d’electricité par m3 d’eau dessalée (une moyenne pour les installations a osmose inverse). Donc, 20 hm3 d’eau par année requierent 800 Mwh d’electricité. Avec des parcs d’eoliennes avec des puissances de 50 Mw, ceci devient faisable avec des energies renouvelables (quoique ce n’est pas toujours le modele utilisé,et une connexion au réseau est necessaire pour pouvoir fonctionner les jours sans vent…). Comme exemple, voici une publication specificique

Biblio (25) La politique de l’eau en France

3- EAU FRANCE-world water forum

D’après les données du Forum Mondial de l’Eau, tenu a Marseille au début 2012, il est prévu qu’en 2030 la consumation d’eau par personne dans le monde aura augmenté de 40%, et que 47% de la population mondiale sera dans des zones soumises a stress hydrique. L’agriculture consommera autour de 70% des ressources hydriques, et l’industrie et la production d’énergie un 10%. La quantité d’eau douce renouvelable disponible par habitant aura descendu a moins d’un tiers de la quantité disponible en 1950, pour se situer autour de 5.100 m3 (en grande mesure a cause de l’accroissement de la population). Le site des Nations Unies publie des statistiques interesantes.

3- EAU FRANCE

Dans ce contexte, la politique de l’eau en France est basé sur la Loi de 1964 sur les bassins hydrographiques (huit en métropole, 5 outremer), la Loi de 1992 qui établit le principe de gestion équilibrée, et la loi de 2006 sur l’eau et les milieux aquatiques. La Loi Grenelle 2 établit des mesures pour le contrôle des pertes dans les réseaux de distribution et la réduction de l’usage des produits phytosanitaires. La gestion des inondations est adaptée a la Directive Européenne de 2007 sur la matière.

Le système intègre la participation publique dans la rédaction des Schémas Directeurs d’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE)