Mois: novembre 2013

Barrio de Salamanca (2)

Surface des parcelles du barrio de Salamanca en m2

Surface des parcelles du barrio de Salamanca en m2

Comment transmettre l’echelle d’un espace urbain? je peux vous dire que ça mesure des km, ou d’autres unités de mesure, ou le comparer avec l’espace occupé par une piste de decollage dans un aeroport (ce qui d’ailleurs est cool, mais combien d’entre vous ont fait une piste entiere a pied pour savoir ce que ça veut dire?). Ici je prefere vous anoncer des surfaces de parcelle. Ou vous dire qu’en marchant vite on met une demi heure d’un bout a l’autre en tant que pieton, tenant compte des arrets aux feux verts.

Il y a aussi la questión de la regularité: vous aurez remarqué que la trame n’est pas reguliere; du fil a retordre dans les articles a suivre…

Surface des parcelles du centre de Madrid en m2

Surface des parcelles du centre de Madrid en m2

Publicités

Biblio (68) Trames verte et bleue

Biblio-68-trame verte bleueLa Fédération Nationale des Agences d’Urbanisme de France vient de publier un nouvel ouvrage. Le theme sont les trames verte et bleue, en tant qu’instruments de gestion de la biodiversité, au moment ou la France prepare une loi sur la matiere. Bien sur, il y a du paisage la-dedans, mais aussi tous les elements du dévéloppement durable.

 

Lyon et Pittsburgh (5) Régions

pitts400

Pittsburgh

Lyon400

Lyon

Prenez des cartes d’occupation des sols, analysez parkings, voiture et transports publics, et sauf pour la question des zones appaisées, pafois on a du mal a reconnaitre l’Europe…

Réseau bus a Pittsburgh et arrets bus dans la zone centrale

Réseau bus a Pittsburgh et arrets bus dans la zone centrale

Lyon, zonnes appaisées et (points) parkings

Lyon, zonnes appaisées et (points) parkings, a la même echelle qu’a Pittsburgh

 

Lyon et Pittsbourg (4) Taille

Centres urbains de Lyon et de Pittsburgh a la même echelle. Surface des parcelles en m2 pour Lyon et en pieds carrés pour Pittsburgh

Centres urbains de Lyon et de Pittsburgh a la même echelle. Surface des parcelles en m2 pour Lyon et en pieds carrés pour Pittsburgh (je sais bien que 10 pieds carrés ne sont pas exactement 1 m2, mais c’est une dimension proche qui permet en outre de bien orienter ces braves gens qui doivent utiliser le systeme imperial… et aussi nous les metriques, avec des ordres de grandeur parfaitement comparables)

C’est le genre de commentaire qui est utilisé parfois avec un ton coquin: la taille importe. Si l’on parle des surfaces des parcelles (ce qui est important pour definir la taille du bati, et donc l’image urbaine), ces deux villes qui ont, d’un point de vue de mesure des parametres globales en termes metropolitains ou même municipaux d’un point de vue « social » (nombre d’habitants), quoique sur des emprises territoriales differentes, montrent certaines choses. Le parcellaire Lyonnais est bien plus menu dans le centre urbaine que celui de Pittsburgh, ville bien plus recente et qui, de par la présence de sieges sociaux et d’elements culturellement bien americains comme les parkings en plein air (certes plus rares qu’a Houston) s’en sort bien differament. Il y a bien donc une difference de « grain », de « detail » de la ville, hormis la question bien evidente de la difference des architectures.

Batiments sur les centres de Lyon et Pittsburgh

Batiments sur les centres de Lyon et Pittsburgh

Des qu’on rajoute les batiments, et malgre la diference de critére entre les deux bases cartographiques (on fait avec ce que l’on trouve…), il y a des similitudes importantes, mais une grande difference (au moins apparament): l’idée de cour, bien plus presente a Lyon.

Cartes a la même echelle des proches banlieues de Lyon (environs de Montchat) et Pittsburgh (autour de Mt Washington)

Cartes a la même echelle des proches banlieues de Lyon (environs de Montchat) et Pittsburgh (autour de Mt Washington)

Du coté des banlieux, par contre, la question devient differente: la puissances des zones pavillonaires americaines ressort; a Lyon il y a aussi cette question, mais la presence d’habitat collectif, quand même plus courant, change un peu la question. Monotonie contre desordre? deux formes de desordre? des que l’on rajoute les batiments, l’image européene devient bien plus complexe; il faudrait savoir si ce desordre est plus ou moins durable.

tamparc-lyon-pittsburgh2-2

Lyon et Pittsburgh (3) Cartes

Carte de la Commission des Inondations de Pittsburgh de 1909. Access par http://images.library.pitt.edu/f/flood/

Carte de la Commission des Inondations de Pittsburgh de 1909. Access par http://images.library.pitt.edu/f/flood/

La ville se retrouve parfois entre un fleuve et l’eau…
Crue de 1849 a Lyon. Image originale sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8443231b.r=innondation+lyon.langES
Crue de 1849 a Lyon. Image originale sur http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b8443231b.r=innondation+lyon.langES

Lyon et Pittsburgh (2) Plans

Les deux villes sont les cœurs de leurs agglomérations; Lyon est près de 2,1 millions, Pittsburgh autour de 2,3. Les deux territoires sont complexes, dès leur définition. Sauf pour une ile éloignée, les zones métropolitaines ne sont jamais faciles a cerner, et la plupart du temps on est dans un territoire flou. Certaines choses peuvent cependant être mesurées, comme les liens fonctionnels des bassins de vie, mais ce n’est pas nécessairement ce qui vous apporte un territoire reconnaissable. Donc, définir un périmètre quelque chose d’un art, parfois, car la politique y joue aussi.

Les plans d’agglomeration sont des instruments intéressants ; ils doivent faire face a des choses importantes pour le quotidien des habitants, comme la qualité du paysage des grandes echelles, les transports en commun ou les infrastructures. Mais dans certains pays, par manque d’une carrière professionnelle spécifique il y a une confusion entre planification de grande échelle et design. La planification régionale n’est pas celle qui établit les hauteurs des bâtiments, sauf dans quelques cas ou la question peut toucher au paysage, comme avec les tours (et même la, souvent de façon indirecte).

Lyon est très franco-française, car ces 2,1 millions sont éparpillés sur les 514 communes de sa zone urbaine de 2009. Un territoire entouré de montagnes et fleuves, avec par endroits des liens plus ou moins étroits avec le centre (la volonté d’intégrer un club compte aussi), finalement vous avez une forme complexe pour son périmètre.

Le SCOT (Schéma de Cohérence Territoriale) 2030 Agglomération Lyonnaise ne couvre qu’une partie de cette zone. Seulement 73 communes, avec 1,32 millions d’habitants et la plupart des boulots sur 730 km2.

Carte INTERSCOT Simpli

lyon scot

Composantes transports en commun, vert et bleu du SCOT 2030

La régulation physique des choses comme l’architecture est faite par le Plan Local d’Urbanisme de la Communauté Urbaine de Lyon (seulement 58 communes qui se sont mis d’accord pour le format de leur plan… en ce sens, il est bien difficile d’expliquer a un étranger cet emboitement de structures supra communales bien française mais qui semble plutôt un jeu de poupées ruses…) 8 ce ces communes sont en fait des arrondissements de Lyon même (400.000 personnes sur 47 km2).

Le périmètre de l’agglomération de Pittsburgh (metropolitan statistical area) couvre sept comtés de Pensylvanie. Mais la Southwestern Pennsylvania Commission, qui gère le Plan Régional, couvre 10 comtés, avec une population d’ensemble de 2,57 millions sur une surface de 18.432 km2. En comparaison, le comté d’Allegheny, ou est Pittsburgh, a 1,22 millions d’habitants sur 1.929 km2. Donc, oui, c’est moins dense que Lyon (pas une grande surprise…)

La ville de Pittsburgh elle-même a quelques 300.000 habitants sur 151 km2. Plan PGH est le Pittsburgh Comprehensive Plan, en cours de rédaction. Et c’est la que l’architecture se produit.

pittsburgh green

Lyon et Pittsburgh (1) Que d’eau…

Certes, MacMahon l’a dit en découvrant la crue de la Garonne en 1875 a Toulouse (ou une crue de la Loire, ou, va savoir avec tout ce qui court par Internet…). Mais la phrase est aussi valable quand on voit la place que prend l’eau dans l’agglomération lyonnaise. La ville centrale est une longue et étroite presqu’ile entre deux fleuves…

A (quelques…) exception près, le même contexte de Pittsburgh : collines, fleuves et gens. Il est intéressant de comparer une ville américaine qui ne peut être une grille (pentes trop raides) à une européenne.

Logement individuel a Madrid (5)

5colonias-vivRevenons a la question du debut de la semaine. Est-ce qu’il y a eu ou non une densification de ces tissus?. Les données du cadastre (image en haut, avec tous les lotissements a la même echelle, qui marque pour chaque parcelle le nombre de biens immeubles résidentiels) est trompeuse, car sur certaines parcelles le codage des elements batis est loin d’etre homogene; parfois des elements auxiliaires comme un buanderie peuvent etre inscrits separement, donc ils ne sont pas necesairement des logements, mais parfois c’est un indicatif d’une extension. Faites moi confiance, il y a une certaine densification, quoique pour la mesurer un peu mieux il faut attendre décembre et les données du nouveau récensement des logements…