patrimoine

Des Alpes a l’Atlantique (3) Mestre

Mestre

Peut- on parler de La Défense sans évoquer Paris ? ou de Mirabel sans penser a Montréal ? pour ma part, je vais tenter de parler sur Mestre (ou je n’ai pris aucune photo) sans évoquer la référence de l’autre côté de l’eau (ou j’ai pris 339 images en 4 jours).

Je peux raconter Mestre de plusieurs façons (une chose dont je ne suis pas forcement fier) : un endroit ou arriver en provenance d’un aéroport pour prendre un train chaque matin et revenir dormir le soir. Ou un port ou je n’ai jamais vu les bateaux. Ou cet endroit ou chaque soir je pensais « ici, au moins il faut pas trainer une valise par des ruelles mal éclairées dans un état que moyennement bon ». Le plus simple serait dire que Mestre es un échantillon de ce 95% du territoire européen ou nous vivons, mais qui ne nous émeut pas en grande mesure, malgré sa praticité (parfois, comme ici, bien plus grande que sur le restant 5%, pourtant la raison qui nous fait passer par Mestre).

Et la meilleur est qu’une fois hors de la ville, on lit et on conclut que, connue sous un autre jour, ce serait même une ville moyennement intéressante. Mais on ne peut être la porte de Venise et sortir sans dommages…

Publicités

Biblio (99) Rendu 3D du patrimoine culturel

biblio 99

L’architecture historique peut être formellement complexe, et la dessiner en bonnes conditions pour documenter sa conservation par des méthodes traditionnelles peut être un exercice intéressant, mais long et fatigant. La photogrammétrie a été utilisé depuis un certain nombre d’années, mais jusqu’à présent les outils n’étaient pas forcement accessibles. Aujourd’hui il y a des nouvelles possibilités par des moyens bien moins couteux (le temps est toujours nécessaire…), comme décrit l’article de Wohlfeil, Strackenbrock et Kossyk.

Des Alpes a l’Atlantique (1) Salzbourg

Kapuzinsberg et le centre vus du Musée d'Art Moderne, sur Mönschberg

Kapuzinsberg et le centre vus du Musée d’Art Moderne, sur Mönschberg

Pour pas mal de personnes (surtout a partir d’un certain Age) l’image de Salzbourg peut être celle du film « La mélodie du bonheur ». Il parait, pour la petite histoire, qu’allemands et autrichiens n’ont pas trop apprécié le film a cause du nombre d’inexactitudes géographiques et par rapport a la vraie histoire, et que leur version est dans un film allemand qui était apparu avant. C’est aussi un endroit marqué (spécialement au niveau touristique) par Mozart et le festival de musique.

Les collines par rapport au centre ville (données altimetriques ASTER)

Les collines par rapport au centre ville (données altimetriques ASTER)

En termes physiques, Salzbourg est une ville implantée au fond de la vallée du Salzach et marquée par la présence de deux grandes collines : Kapuzinberg a l’Est, se dressant a plus de 230 m sur la riviere, et Mönschberg a l’Ouest, avec une moindre hauteur mais un plateau assez clair. La frontière allemande est proche, de l’autre côté de l’aéroport, et a cet endroit, d’après la carte topographique, le critère de partage semble avoir été les montagnes pour l’Autriche et la plaine pour l’Allemagne. Très vite on dépasse les 1.000 m, avec, surtout vers le sud, des vues impressionnantes des sommets.

Limites du site du Patrimoine Mondial de Salzbourg

Limites du site du Patrimoine Mondial de Salzbourg

Le centre historique de Salzbourg est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1996. Sur la zone centrale le site comprend 236 hectares, ou les collines sont presque la moitié de la surface, et la zone tampon autour couvre 467 hectares. La déclaration reconnait le rôle de la ville dans les échanges entre nord et sud de l’Europe ; la ville est considérée un exemple important de ville-état liée a l’église en Europe, avec une bonne conservation du paysage urbaine et de son architecture, et met en valeur l’association avec les arts, et spécialement la musique a cause de Mozart.

Vue vers l'ouest depuis Mönschberg

Vue vers l’ouest depuis Mönschberg

Fortifications du moyen age a Mönschberg

Fortifications du moyen age a Mönschberg

Le Flächenwidmungsplan (Plan Municipal) de 1997 établit clairement la protection des deux grandes collines, entourées par les zones urbaines (couleur rouge). La ville, qui est apparue initialement entre les deux collines, a rempli aujourd’hui tout l’espace moyennement plat. La proportion géométrique entre collines, rivière et tissu urbain fait que, malgré la densité du dernier, le résultat soit équilibré dans le centre historique.

Le Plan d'urbanisme protege les collines

Le Plan d’urbanisme protege les collines

Salzbourg pourrait avoir choisi de conserver son paysage seulement dans l’espace entre les deux collines (la plupart des touristes ne vont jamais au-delà), mais dans l’ensemble il ne semble pas avoir des décisions nuisibles dans le reste de la ville. Et les Alpes sont toujours là en fond de paysage, ce qui est bien plus important que le débat sur l’authenticité du film…

Vue vers le sud depuis Mönschberg

Vue vers le sud depuis Mönschberg

Ports lointains (3) Bidules

Ceux qui n’ont jamais vécu dans une ville portuaire souvent ne connaissent pas a quel point leur paysage est variable. Un bateau d’une certaine taille peut être plus long et plus haut que pas mal de bâtiments, et son profil peut changer avec l’arrivée de grandes masses de couleurs bien différentes a celles des édifices. Mais ce jeu n’est pas réservé aux bateaux.

Les ports sont, tout comme les cimetières, des zones ou l’architecture se décline dans un autre univers. Si dans les premiers l’esthétique peut parfois aller au-delà du permissible dans la ville des vivants, dans les ports l’idée de l’utilitaire prend le devant de façon directe, que ce soit pour ce qui est édifié ou pour le reste. Il y a des formidables exemples de halles portuaires qui apportent une belle architecture, mais la plupart sont plutôt réduites en ce sens a la portion congrue, et ça au mieux, avec une série de reformes et pièces ajoutées avec une chance variable. Quand on passe des éléments édifiés aux bidules mobiles, tout spécialement dans les ports de fret, un monde de véhicules, ponts et grues peut bien surprendre.

Nouvelle grue (gauche) et les precedentes, encore actives

Nouvelle grue (gauche) et les precedentes, encore actives

Il y a quelques jours, en passant a côté du port de La Corogne, j’ai vu une des nouvelles grues en mouvement. Il y a seulement quelques décennies les grues avec cabines en bois ont été substituées par des nouvelles grues en acier d’une taille plus grande, dont le déplacement était assuré, comme pour les précédentes, sur des rails de train. Et il y a peu près une décennie des nouvelles grues un peu plus grandes, se déplaçant sur pneus, sont arrivées. L’aspect des bidules quand ils changent de quai, se déplaçant très lentement, n’est pas sans rappeler, pour ceux qui auront vu le film « Moi, moche et méchant », la bagnole de Gru : hauts, avec un aspect permanent d’instabilité, et de jouet, au fond… malgré son poids énorme.

Le dôme protege certains produits en vrac du vent

Le dôme protege certains produits en vrac du vent

D’un autre coté, les installations pour la charge des vrac solides, dont la dispersion atmosphérique peut entrainer des crises d’allergie, ont une présence urbaine indéniable.

Aerial Lift Bridge, a Duluth

Aerial Lift Bridge, a Duluth

Quand les ports apparaissent sur des zones de circulation le besoin de ponts se pose, et avec lui celui d’arriver a des solutions complexes. A Duluth il y a un pont levis, connu localement comme Aerial Lift Bridge, qui est l’une des images caractéristiques de la ville. Il fut construit pour maintenir l’accès a la presqu’ile de Minnesota Point après l’ouverture d’un canal de navigation. Les premières années il fut un pont transbordeur (comme celui qui a existé un temps a Marseille), pour être plus tard transformé en un pont pour voitures avec une plateforme qui se déplace verticalement pour s’adapter au tirant d’air des bateaux. En plus, comme dans la plupart des ports de cette zone des grands lacs, ou le minerai de fer est l’une des charges les plus courantes, les dispositifs qui permettent le transport de ces charges des trains aux bateaux sont impressionnants (ce qui est bien visibles sur cette video d’un port de Michigan http://www.youtube.com/watch?v=rzWwTOt39Es&list=PL7eOOJxsVrlgY0de0Osk7DTF8l2r9ksOb&feature=share&index=3). Il y a des installations similaires (pour la plupart elles ne sont plus en service) en Espagne, comme a Huelva ou Almería.

Brest a aussi un pont levis, celui de Recouvrance, avec une structure plus contemporaine. C’est le premier centre français de réparation navale, et donc il est courant de voir une importante activité avec des grands bateaux ; étant un port avec une importante fonction militaire, il y a d’autres « jouets », mais pas toujours visibles.

Image du port de Puerto Montt (empormontt.cl)

A Puerto Montt le port a une présence un peu moindre de ce genre de bidules ; il faut se contenter de voir au fond les volcans des Andes (ce qui n’a pas tellement de parallèle sur les autres trois   ports…)

Lerma. La place

Lerma-4

Lerma est une petite ville (2.886 habitants) dans le nord de la Castille. Elle joue un rôle structurant sur un chapelet de petites municipalités rurales. Jadis, il y avait un Duc  puissant (il n’y a qu’a voir son palais) et la grande place (Plaza Mayor) subsiste a sa manière de Castille : en sobriété. Le Palais du Duc est dominant en volume (c’est aujourd’hui un Parador, c’est-à-dire, un hôtel haut de gamme dans le cadre d’une chaine d’état), tandis que le reste de la place est bien plus modeste en termes d’architecture. La place est pavée avec des galets. Sur une ville plus grande, je serais totalement contre la présence de voitures sur cette place ; mais dans une ville de cette taille, je crains qu’ils contribuent en fait a la vitalité de ce petit centre. C’est sur, ce n’est pas l’esthétique de choix, mais la vie provient ici des gens qui passent, même si ce n’est que pour aller se farcir un gigot….

Lerma-1

Le Palais Ducal

Lerma-2

La place depuis la porte du Palais Ducal

Lerma-3

Agrandissement de l’image précedente. Remarquez le panneau numerique a gauche, tout comme la collecte separative en bas de l’immeuble

Patrimoine Mondial (6) Mont-Saint-Michel

La tentation est de le voir isolé, comme Moebius. C'est sa grandeur, mais apporter cette vision au visiteur demande d'etablir des contraintes sur des kilometres autour

La tentation est de le voir isolé, comme Moebius. C’est sa grandeur, mais apporter cette vision au visiteur demande d’etablir des contraintes sur des kilometres autour

Mont-Saint-Michel, Jollain (1680-1690). L'image originale peut etre consulté sur Gallica.fr a l'adresse http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55004671p

Mont-Saint-Michel, Jollain (1680-1690). L’image originale peut etre consulté sur Gallica.fr a l’adresse http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b55004671p

Le Mont-Saint-Michel vers la moitie du XIXeme siecle et aujourd'hui. Images de geoportail.fr

Le Mont-Saint-Michel vers la moitie du XIXeme siecle et aujourd’hui. Images de geoportail.fr

J’ai entendu dire que les américains disent de certaines choses vraiment exceptionnelles qu’elles sont “comme le Grand Canyon du Colorado; chaque fois que tu t’y rends il surprend ». Je n’ai jamais visité le Grand Canyon, et je n’ai visité qu’une fois le Mont Saint Michel, mais je pense que le commentaire est totalement pertinent.

Le Mont Saint Michel fut inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial en 1979 comme élément représentatif du génie créatif humain, témoignage d’une civilisation vivante, et association directe a des événements ou traditions, croyances et ouvrages de signification universelle exceptionnelle.

Quel est l’intérêt du cas du Mont Saint Michel, en dehors de ses valeurs esthétiques indéniables ? la forme dont les différents problèmes de gestion du patrimoine se posent. La délimitation du site protégé et de sa zone tampon a fait l’objet d’intense débat. Protéger visuellement un élément de cette magnitude dans un paysage essentiellement bas mène a imposer des restrictions aux bâtiments ou installations (par exemple les éoliennes) sur des dizaines de kilomètres ; restituer le caractère maritime initial de l’ile, pour éviter sa définitive intégration au continent, nécessite des ouvrages d’infrastructure très couteux qui font aussi l’objet de débats. Et une ile de 1 km2 avec moins de 50 habitants recensées influe ainsi sur un énorme territoire, ce qui mène a des débats intenses sur le véritable sens du développement durable. C’est l’un des cas les plus claires de valeur d’un paysage exceptionnel que je connais, et aussi de la difficulté du partage des couts de sa conservation.

delim-Montstmichel

Site et zone tampon. L’echelle geographique est claire

Patrimoine Mondial (5) Berlin

Dôme de la Cathedrale, qui integre la zone tampon du site

Dôme de la Cathedrale, qui integre la zone tampon du site

L’Ile des Musées de Berlin est inscrite a la liste du Patrimoine Mondial en 1999. L’inscription est motivée par la valeur de l’ensemble des musées, qui illustrent l’évolution du musée moderne tout au long de plus d’un siècle, et par le caractère de phénomène social du musée d’art, qui provient de l’illustration et a été récupéré par le public en général après la révolution française ; l’Ile des Musées est considérée l’exemple le plus abouti de ce concept, dans un emplacement urbain symbolique et central.

Les cinq musées qui composent l’ensemble protégé sont traitées par le Plan de Gestion du site, dirigé par l’architecte britannique David Chipperfield, comme une unité, mais cherchant a maintenir l’Independence architecturale de chacun. La prévision est de passer de 1,5 millions de visiteurs annuels a 3 millions a moyen terme.

Le Plan définit une promenade archéologique pour relier les collections des musées Bode, de Pergame, Neues et Altes au niveau 0. Une suite de salles et cours feront de la promenade archéologique un axe interdisciplinaire par l’architecture monumentale du monde ancien. Des colonnades préexistantes sont reconstruites, et la James Simon-Galerie, un bâtiment nouveau au langage contemporain, est prévue.

Le travail sur une ile (même avec des ramifications sur les berges voisines) sans des transformations importantes d’usage réduit les conflits, mais j’imagine que le projet de la James Simon- Galerie a eu une certaine polémique. En 2011 j’ai visité la zone, et les chantiers étaient en cours.

Berlin-delimitacion2

Site UNESCO et zone tampon

Museuminseln-1

Vue de l’ensemble depuis l’ouest. A l’angle superieur droit est visible le projet de reconstruction du Palais Royal.

Museuminseln-2

Le projet de la James Simon-Galerie

Au sud de la zone protegée des musées etait le Parlement de l'ancienne Republique Democratique, detruit apres la reunification. Le projet est en cours pour reconstruire l'ancien Palais Royal, ce qui impliquera un changement important au nom d'une memorie historique que peu de gens vivents gardent en fait (le Palais fut demoli en 1950). Le batiment bleu est un element provisoire qui expose le projet.

Au sud de la zone protegée des musées etait le Parlement de l’ancienne Republique Democratique, detruit apres la reunification. Le projet est en cours pour reconstruire l’ancien Palais Royal, ce qui impliquera un changement important au nom d’une memorie historique que peu de gens vivents gardent en fait (le Palais fut demoli en 1950). Le batiment bleu est un element provisoire qui expose le projet.

Patrimoine Mondial (4) Westminster

Le site et ses alentours, d'apres le document de proposition pour un Plan de Gestion de 2007

Le site et ses alentours, d’apres le document de proposition pour un Plan de Gestion de 2007

Westminster-delimitacion

L’ensemble constitué par l’Abbaye et le Palais de Westminster, et l’église de Saint Margaret, fut inscrit sur la liste du patrimoine mondial en 1987. Les Valeurs Universelles Exceptionnelles reconnues a l’ensemble sont la représentation dans l’Abbaye de l’évolution du gothique anglais, son influence sur le néo-gothique du XIXème siècle a travers du projet du Parlement, et l’illustration des spécificités d’une monarchie parlementaire tout au long de neuf siècles.

La zone est soumise a plusieurs facteurs de complexité : d’un coté des questions de sécurité. D’après le rapport sur l’état de conservation du site élaborée par UNESCO en 2012 certaines mesures de sécurité a l’esthétique douteuse ont été remplacées récemment par un « mobilier urbain résistant aux bombes », et la restriction aux piétons de certaines rues est en étude. Et il y a aussi l’emplacement au centre de Londres, une ville a l’immobilier tres actif, qui implique une possibilité de conflit entre conservation des valeurs du patrimoine et nouvelle architecture : le document UNESCO de 2012 exprime la préoccupation a cause du nouveau projet de Elizabeth House, œuvre de David Chipperfield. Et dans pas mal de sites du monde le London Eye, aussi près du Patrimoine Mondial, serait une matière controversée.

Patrimoine Mondial (3) Saint-Emilion

La Jurisdiction de Saint Emilion est inscrite sur la liste du Patrimoine Mondial en 1999, en raison de son statut comme exemple extraordinaire d’un paysage historique de vignoble qui est intact et actif jusque a nos jours. c’est un paysage culturel, mais pas un paysage bati, plutot un dont la trame agraire et des cultures est representative, appuyée sur des elements comme la qualité des sols et ses usages.

Le village est charmant, mais je ne dirais pas qu’il est tres superieur a nombre d’autres dans une region bien lotie en la matiere (la vallée de la Dordogne a des exemples exceptionnels). C’est surtout un bon point d’introduction aux vignobles bordelais comme culture, et c’est un haut lieu touristique par cette cause.

delim- st Emilion

Patrimoine Mondial (2) Sintra

Sintra1

Palais Royal de Sintra

Un paysage culturel est un site ou l’interaction entre l’homme et l’environnement est visible, témoignant du génie créatif, du développement social et la vitalité spirituelle et de l’imagination de l’humanité. Il y a 82 inscrits sur la liste du Patrimoine Mondial, avec 4 transfrontaliers (1 radié de la liste)

Le paysage culturel de Sintra est inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial en 1995. Au XIXème siècle la ville et son entourage deviennent le premier centre de l’architecture romantique en Europe. Fernando II reconstruit un monastère en ruines pour faire un château qui combine des éléments gotiques, égyptiens, mauresques et de la renaissance, et crée un parc qui juxtapose des essences locales et exotiques. La combinaison de plusieurs grandes résidences sur le massif de montagnes crée un ensemble unique de parcs et jardins qui ont un impact sur le développement du paysagisme en Europe.

Personnellement je préfère le Palais Royal (siècles XV et XVI) au Palais da Pena (XIXème siècle), qui est a l’origine de l’inscription, mais chacun a ses éléments d’intérêt. C’est une belle excursion partant de Lisbonne

Delimitación Sintra

Site et zone tampon. La taille est tres grande, en raison de l’extension sur un massif de montagnes

Sintra3

Vallée et belles demeures

Sintra2

Centre ville depuis le Palais Royal