Lyon et Pittsburgh (1) Que d’eau…

Certes, MacMahon l’a dit en découvrant la crue de la Garonne en 1875 a Toulouse (ou une crue de la Loire, ou, va savoir avec tout ce qui court par Internet…). Mais la phrase est aussi valable quand on voit la place que prend l’eau dans l’agglomération lyonnaise. La ville centrale est une longue et étroite presqu’ile entre deux fleuves…

A (quelques…) exception près, le même contexte de Pittsburgh : collines, fleuves et gens. Il est intéressant de comparer une ville américaine qui ne peut être une grille (pentes trop raides) à une européenne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s