Mois: décembre 2013

Bonne année 2014

La Corogne, Espagne

La Corogne, Espagne

Une nouvelle année. 365 jours pour penser et parler. En Espagne il y a qui trouve des signes d’amélioration macroéconomique, et il y a ceux qui pensent que la situation de la population ne s’améliore pas (deux choses qui peuvent être vraies en même temps) ; qui dit que l’environnement s’améliore car la végétation occupe ce qui allaient être des bâtiments, et qui dit qu’il devient de plus en plus fragile. Il peut y avoir des endroits où les choses vont mieux, ou bien pire, sans sortir de la planète. Et tandis que l’on réfléchit a ça, d’autres choses se passent dans le monde, qui ne sont pas moins intéressantes quoique peut être elles sont moins tragiques. On continue la visite, en regardant des sujets comme les villes moyennes, parfois plus intéressantes que les mégalopoles. Merci de la compagnie.

Publicités

Sous le tapis (6) Grands ports

Le port de Rotterdam est bien connu comme l’un des plus grands du monde. Il avance vers la mer du nord, avec des transformations successives de ses digues et d’une ligne de cote en sable (voir http://www.portofrotterdam.com/en/Brochures/Rotterdam-World-Class-Port.pdf).

Moins connu est le nouveau port en eaux profondes de Shanghai (Yangshan deepwater port area), sur l’ile de Xiaoyang (au sud de la ville). Relié au continent par un système de ponts qui arrivent a un emplacement a plus de 15 km du trait de côte, il compte avec un quai de plus de 4 km pour grands porte- conteneurs.

Encore des images de landsatlook.usgs.gov

Biblio (72) TERM 2013

Le rapport TERM 2013 de l’Agence Européene de l’Environnement (téléchargeable sur http://www.eea.europa.eu/publications/term-2013) analyse l’évolution des effets sur l’environnement des politiques de transport dans le cadre des engagements de l’Union Européenne pour la réduction des émissions des gaz a effet de serre.

Ces engagements sont liés a des politiques de promotion des transports en commun et des modes de mobilité non motorisés. Apparemment les émissions liées a la mobilité sont inférieures aux seuils des engagements fixés pour chaque année, ce qui est positif ; mais les émissions sont encore plus hautes de 25% que celles de 1990, base pour les engagements. Les problèmes de pollution urbaine par dioxyde d’azote sont importants, et deviennent plus graves par l’expansion du parc de véhicules diesel.

Le rapport confirme que les villes ou le transport public et les modes doux de mobilité ont avancé sont moins pollues et produisent moins d’émissions de gaz à effet de serre.

Sous le tapis (5) Quand le tapis s’insurge

Malé est la capitale des Maldives. Un peu plus de 100.000 habitants sur un espace assez réduit au beau milieu de l’océan Indien. Une partie importante de la surface de la ville a été construite récemment, et les remblais avancent toujours, comme montrent les deux images de http://landsatlook.usgs.gov/. Une course entre croissance urbaine et démographique d’une part, et la monté de la mer à cause des dérèglements climatiques.

Mais ici on n’est pas aux Pays Bas, ou en Louisiane. Il n’y a pas d’arrière-pays ou se retrancher en cas d’inondation. Et tout ce que l’on aura jeté à la mer sera proche et pourra être ramené par la marée.

Sous le tapis (4) Huang He

Le Fleuve Jaune, au nord de la Chine, a un delta assez actif. Ces images ont été obtenues sur http://landsatlook.usgs.gov/ , une aubaine si vous aimez les images spatiales ; on peut comparer des images depuis 1999, et elles sont mises a jour fréquemment, quoiqu’elles sont en basse résolution (pixel de 30 m). Google earth à une plus haute resolution sur certaines zones, et est plus souple pour la consultation, mais ceci est une machine du temps très précise.

Les satellites sont normalement configurés pour revenir sur une même position a des intervalles réguliers, a une même heure locale solaire. Mais la même heure solaire n’implique pas la même hauteur de marée, donc je ne suis pas sur que les niveaux de la mer sur ces deux images soient comparables ; en plus, il y a fort a parier que le satellite de 1999 n’est plus en service en 2013. En tout cas, il y a des evolutions substantielles sur ce « tapis  en reflux ». Des etangs artificiels fleurisent (marais salants ?), sur certaines zones la mer progresse et sur d’autres elle recule (plutôt ça)

Sous le tapis (3) Gibraltar

gibraltarbajogibraltarLe rocher de Gibraltar se dresse a 411 m (a peine 6 m moins que le World Trade Center de New York avant 2001) sur le niveau de la mer. Mais a peine deux kilometres au sud il y a le double de profondeur. Qui sait ce qu’il y a sous l’eau? surement pas mal de bateaux, des tas de senseurs sous-marins, et qui sait quoi encore. La profondeur est enorme en comparaison avec d’autres détroits: la Manche ne fait que 174 m de profondeur au maximum, donc ce n’est pas par hasard que toutes les histoires sur une connexion rail/route entre l’Espagne et le Maroc n’ont pas produit de résultat physique.

Sous le tapis (2) La Corogne

Voici le trait de côte que je connais le mieux. Les données de bathymétrie sont toujours ceux de la General Bathymetric Chart of the Oceans du British Oceanographic Data Center, avec des courbes de profondeur en mètres. La courbe zéro vient d’une généralisation du modelé numérique d’élévations et est un peu extérieure au trait de côte réel, donc je la représente pour montrer la précision de la base, quoiqu’à l’échelle visible ceci permet surtout de comprendre que la différence est réduite.

bajocoruña

Les rías de Galice sont considérées en Espagne un exemple de relation entre terre et mer. Le paysage est marqué par la mer, mais que se passerait-il si la mer disparaissait (hypothèse certes peu vraisemblable) ?. Ici, une grande partie du paysage visible a l’est depuis le monte de San Pedro, une élévation de La Corogne (A sur la carte), serait a une profondeur inferieure a celle de la Tour d’Hercules, le phare romain de la ville, inscrit sur la liste du Patrimoine Mondial de l’UNESCO

bajocoruña-torre

La hauteur de la base du phare sur le niveau actuel de la mer est déjà largement supérieure a la profondeur de la mer autour. Sur l’image es visible la courbe de 25 m de profondeur (de façon approximative), tout comme la hauteur de la tour. Le paysage de cette zone changerait si la mer reculait, mais pas seulement par le manque de l’eau qui unifie ce qui est visible, car il y aurait aussi des reste de naufrages, des déchets déposés pendant des siècles et autres témoignages de la présence humaine dans la ville.

Joyeux Nöel!

caleidoario2

Joyeux Nöel! Voici deux petits travaux de ma soeur, sur un calendrier trilingue pour 2014; si vous avez des enfants chez vous, ils vont adorer. Il faut des ciseaux, de la colle et un peu de patience. Le meilleur est d’imprimer chacune des planches, ou au moins celle que vous preferez, soit les images de la ville de La Corogne, en Espagne (fichier calido1), soit les animaux (fichier calido2), en format A3 a partir des archives pdf des hyperliens signalés. Le format A4 donnerait un resultat plus petit et dificile a manier.

WP_001513 WP_001514 WP_001511

Le resultat est un petit objet tridimensionel assez sympa.

caleidoario

Sous le tapis (1)

Tous les systèmes d’assainissement du monde arrivent, d’une façon ou d’une autre, a la mer. Certains systèmes sont plus sophistiqués, d’autres le sont moins. Mais si le tuyau sous-marin arrive assez loin, on ne perçoit pas trop les effets… en apparence. C’est comme cacher quelque chose sous le tapis.

Quelle est l’épaisseur du tapis ? sur l’image suivant, qui derive de la General Bathymetric Chart of the Oceans du British Oceanographic Data Center, on peut apprécier la profondeur (en mètres) des plateaux sous-marins autour de la péninsule ibérique. La couleur marron foncée correspond aux zones avec moins de 200 m de profondeur (la hauteur des bâtiments les plus hauts de la péninsule). C’est aussi la hauteur d’un jeu précèdent sur metrhispanique, quoique dans le sens contraire….bajodelmar

Biblio (71) Films

La revue italienne online sur l’urbanisme Planum publie une série de liens avec des films liés a l’urbanisme, avec des exemples très intéressants. Certes, la plupart de ces vidéos sont historiques, mais il y a des films récents, pas disponibles intégralement online en vision libre, mais qui ont l’air vraiment bien, comme celui sur « unfinished italy », avec par exemple la réutilisation d’un viaduc routier inachevé.