Suisse

Biblio (127). Protection des sols agraires en Suisse

Comment proteger une ressource rare comme les bonnes terres de culture? Voila comment s’y prennent les suisses.

Publicités

Cartes 2014 (22) L’espace rural suisse

La division proposée par la carte de l’ARE (Office Fédéral de Développement Territorial) fait penser: le territoire national es divisé entre villes et agglomérations, zones touristiques alpine, zones rurales périurbaines (divisées en fonction de l’accessibilité en transports en commun) et zones rurales périphériques (caractérisées en termes de population).

Biblio (73) Nourriture et territoire en Suisse

Il y a quelques mois ce site a publié une série d’articles sur la question de la souveraineté alimentaire et des visions différentes sur la matière. Ce fut un succès (en comparaison avec le statistiques générales du site, plutôt maigres…), et une récente conversation avec une nouvelle amie (Marta) m’a appris que la question est toujours d’intérêt pour beaucoup de monde, et pas seulement les agriculteurs.

La plupart des pays qui ont une loi sur l’utilisation du sol reconnaissent la nourriture comme un besoin social essentiel qui justifie la restriction des usages possibles des sols ayant les meilleures qualités. Ceci semble évident, mais est souvent oublié grâce a nos frigos et la puissance de la logistique agro-alimentaire ; l’agriculture est devenue un parmi les possibles usages du sol, soumis aux forces du marché et a la recherche d’un bénéfice annuel (ou de la simple survie). C’est souvent une phrase qui doit être appliqué a l’échelle de planification locale, et donc on est souvent loin d’avoir des critères homogènes et cohérents sur les grands territoires, et aussi d’avoir un contrôle satisfaisant de la mise en pratique.

Les suisses, avec leur tradition de neutralité et la présence dans leur entourage de voisins forts dont l’amitié n’a pas toujours été garantie, ont pris au sérieux l’idée de la souveraineté alimentaire pour nombre de raisons, y compris les crises ; ceci n’implique pas que le pays soit indépendant en termes agroalimentaires, plutôt qu’ils sont attentifs a l’évolution des terres agricoles. Ils ont donc fait un plan sectoriel qui aborde cette matière avec une démarche préventive : il n’y a pas une obligation de mise en culture de ces sols (surfaces d’assolement, selon la loi suisse), mais des restrictions a sa transformation. Une lecture intéressante, surtout si on la met en relation avec l’experience des dix premieres années d’application a ‘echelle cantonale, qui a fait l’objet d’un rapport.

Biblio (65) Michael Hansmeyer

Image des colonnes de Hansmeyer sur le blog de Ludger Hovestadt

Michael Hansmeyer est un architecte et developpeur informatique qui a entrepris une demarche d’experimentation sur la question de la poduction de fomes architecturales complexes par fabrication additive (impression 3d) en utilisant des materiaux proches de ceux de l’architecture traditionnelle, avec du sable et des resines, avec un resolution du detail sous la barre du milimetre. Pas de publication a telecharger sur ce Biblio, mais un site web qui montre la demarche et la production.

La question de la forme se pose: ici il n’est pas question d’imite la nature ou des formes humaines, mais des permutations d’operations geometriques sur des corps solides de base qui produisent un resultat qui rapelle parfois l’univers H.R. Giger.

Frontieres (3) La frontiere interieure europene

Frontiere franco-suisse, au sud de Géneve. Pas de changement de langue, mais si de monnaie; et vous sortez de l’Union pour entrer dans une ile interieure. Aussi puissants que puissent paraitre les français, ici c’est eux qui traversent tous les jours pour aller bosser au pays voisin. La Suisse, l’avenir ou le passé de l’Europe? difficile a dire, mais en tout cas elle a pas mal a voir avec le quotidien d’un bon paquet d’Euros. Hereusement, une riviere definit une frontiere naturelle.

Biblio (47) Projets modèles de synergies dans l’espace rural suisse

biblio 47-ch

L’Office Fédéral du Développement Territorial suisse, en coordination avec les Offices Fédéraux de l’Environnement, l’Agriculture et l’Economie, a développé entre 2007 et 2011 treize projets innovants de développement de territoires ruraux, cherchant par des synergies une contribution a la dynamisation de leurs zones. Les projets touchent les thèmes suivants :

–           Centres régionaux et leur rôle dans l’espace rural proche

–           Coordination des fonctions territoriales : gestion des surfaces.

–           Tourisme rural durable

–           Mise en valeur du paysage et de la nature

–           Energies renouvelables

–           Compensation des avantages et des charges.

Plusieurs sujets intéressants sont traités, comme la coordination entre regroupement volontiers des exploitations agricoles et paysage, l’amélioration de l’intégration paysagère des bâtiments, le développement énergétique par utilisation durable du bois ou le biogaz, et la coordination entre administrations locales pour éviter une concurrence pour les investissements qui peut être mauvaise pour le territoire.

Cartes (4) Suisse

Mont Dolent, la triple frontiere entre la Suisse, la France et l'Italie. En 1938 (a gauche) et aujourd'hui. Les glaciers fondent un peu...

Mont Dolent, la triple frontiere entre la Suisse, la France et l’Italie. En 1938 (a gauche) et aujourd’hui. Les glaciers fondent un peu…

Le service cartographique suisse fête ses 175 ans et propose un voyage dans le temps avec ses cartes depuis 1938 jusque a nos jours, sur une carte interactive de tout le pays. Un régal pour ceux qui aiment la cartographie.

Genevve

Biblio (22) Tourisme d’hiver en Suisse

En rouge, communes suisses dont le pourcentage des residences secondaires par rapport au nombre total de logements est présumé supérieur á 20%

En rouge, communes suisses dont le pourcentage des residences secondaires par rapport au nombre total de logements est présumé supérieur á 20%

La problematique des residences secondaires, aussi connues comme « lits froids » (car n’etant occupes que quelques semaines pendant l’année), est souvent posée dans les pays touristiques. Le theoriques de l’urbanisme s’accordent sur les couts qui supose l’entretien de ce qui sont parfois des grands espaces urbanisés qui restent desert pendant les basses saisons, et le cout environnemental posé par ces ocupations du territoire.

Le 11 mars 2012 les suisses ont voté en referendum (avec 50,6% de oui), entre autres mesures, de limiter les residences secondaires a 20% sur chaque commune. L’Ordonnance federale du 22 aout 2012 qui articule cette mesure etablit les modalités d’application. Elle etablit:

  • Les communes ou ce 20% est présumé etre depassé.
  • La publication chaque année d’une liste mise au jour des communes qui sont dans cette situation
  • La definition de la residence secondaire comme celle qui n’est pas utilisée toute l’année par une personne domiciliée dans la commune ou pour les besoins d’une activité lucrative ou d’une formation
  • La possibilité, pour le parc preexistant a la date du referendum, de changer d’affectation entre residence principale et residence secondaire, dans les limites de la surface brute de plancher imputable preexistante. Un regime est aussi prevu pour des etablissements hoteliers.
  • Sur les communes ou le 20% est depasé, seulement peuvent etre construites des residences principales ou des residences non personalisées a disposition d’hotes toutes l’année qui seraient dans une structure d’hebergement authorisé ou dont le proprietaire habiterait dans le même batiment.
  • Regime special pour les residences secondaires dans des constructions protegés en tant qu’elements caracteristiques du paysage.

Comme points d’interet:

  • Même en Suisse, reputée comme un pays bien organisé, le nombre de residences secondaires n’est pas bien connu, comme montre le fait d’etablir une liste de communes ou le pourcentage est « presumé » superieur au seuil.
  • La question s’annonce brulante: a peu pres, le 50,6% des votes favorables se sont produit dans les grandes villes du nord du pays, qui vivent d’autres ressources, tandis que le sud alpin devra subir les consequences sur son economie.
  • L’ordonnance n’etablit pas l’obligation pour les communes qui depassent le seuil de redescendre a 20%, mais plutot plaffone le parc secondaire a sa proportion existante au moment du referendum. De ce fait, il parait probable (au moins vu de l’exterieur) qu’un marché immobilier specifique s’ouvre pour ce parc secondaire, qu’il soit en bon etat ou non, qui  permet de faire des transferts de surface batie vers des residences principales preexistantes avec un plus grand interet.