Mois: décembre 2012

La vie comme imitation du blog…

anim-central-29-12-2012

;

Aujourd’hui j’ai passe quelques moments au cafe de la librairie La Central, a Madrid. Par la vitrine on voyait passer un grand nombre de personnes qui faissaient leurs emplettes pour les Rois (la grand fete des cadeaux en Espagne, beaucoup plus que le Pere Noel). Je me suis dis que c’etait un peu comme ce blog: je suis derriere la vitrine, je sais que des gens passent devant, parfois ils regardent et certains laissent meme un mot. Merci de votre attention et commentaires pendant 2012; en 2013 ce sera encore mieux!
Bonne annee a toutes et a tous!

Publicités

Biblio (22) Tourisme d’hiver en Suisse

En rouge, communes suisses dont le pourcentage des residences secondaires par rapport au nombre total de logements est présumé supérieur á 20%

En rouge, communes suisses dont le pourcentage des residences secondaires par rapport au nombre total de logements est présumé supérieur á 20%

La problematique des residences secondaires, aussi connues comme « lits froids » (car n’etant occupes que quelques semaines pendant l’année), est souvent posée dans les pays touristiques. Le theoriques de l’urbanisme s’accordent sur les couts qui supose l’entretien de ce qui sont parfois des grands espaces urbanisés qui restent desert pendant les basses saisons, et le cout environnemental posé par ces ocupations du territoire.

Le 11 mars 2012 les suisses ont voté en referendum (avec 50,6% de oui), entre autres mesures, de limiter les residences secondaires a 20% sur chaque commune. L’Ordonnance federale du 22 aout 2012 qui articule cette mesure etablit les modalités d’application. Elle etablit:

  • Les communes ou ce 20% est présumé etre depassé.
  • La publication chaque année d’une liste mise au jour des communes qui sont dans cette situation
  • La definition de la residence secondaire comme celle qui n’est pas utilisée toute l’année par une personne domiciliée dans la commune ou pour les besoins d’une activité lucrative ou d’une formation
  • La possibilité, pour le parc preexistant a la date du referendum, de changer d’affectation entre residence principale et residence secondaire, dans les limites de la surface brute de plancher imputable preexistante. Un regime est aussi prevu pour des etablissements hoteliers.
  • Sur les communes ou le 20% est depasé, seulement peuvent etre construites des residences principales ou des residences non personalisées a disposition d’hotes toutes l’année qui seraient dans une structure d’hebergement authorisé ou dont le proprietaire habiterait dans le même batiment.
  • Regime special pour les residences secondaires dans des constructions protegés en tant qu’elements caracteristiques du paysage.

Comme points d’interet:

  • Même en Suisse, reputée comme un pays bien organisé, le nombre de residences secondaires n’est pas bien connu, comme montre le fait d’etablir une liste de communes ou le pourcentage est « presumé » superieur au seuil.
  • La question s’annonce brulante: a peu pres, le 50,6% des votes favorables se sont produit dans les grandes villes du nord du pays, qui vivent d’autres ressources, tandis que le sud alpin devra subir les consequences sur son economie.
  • L’ordonnance n’etablit pas l’obligation pour les communes qui depassent le seuil de redescendre a 20%, mais plutot plaffone le parc secondaire a sa proportion existante au moment du referendum. De ce fait, il parait probable (au moins vu de l’exterieur) qu’un marché immobilier specifique s’ouvre pour ce parc secondaire, qu’il soit en bon etat ou non, qui  permet de faire des transferts de surface batie vers des residences principales preexistantes avec un plus grand interet.

Noël a Madrid

nav12-2
La Puerta del Sol est a Madrid le point de rencontre central. Plusieurs lignes de métro y convergent, et il y a une grande concentration de boutiques, ce qui fait que ces jours les gens se promenent et (quelques uns) achetent en grand nombre. C’est aussi l’endroit pour recevoir le nouvel an, comme Times Square a New York. Sur la photo infeieure, a gauche est visible l’horloge qui marque la vitesse a laquelle les espagnols avalent 12 raisins au moment du changement d’année (oui, une de ces formidables et un peu absurdes traditions qui finalement definissent un pays de par la memoire de ses gens).

Joyeux Noël!
nav12-4

nav12-5

Commerce urbain (13) Florence

Ponte Vecchio, sur l'Arno

Ponte Vecchio, sur l’Arno

Il y a quelques siecles les ponts urbains n’etaient, au moins en Europe, que des rues qui etaient sur le fleuve, mais entourées de maisons, sans presque voir l’eau. Ceci a changé, mais le Ponte Vecchio de Florence maintient ce modele. Il combine un long couloir de connexion entre palais d’un coté avec des architectures plus organiques de l’autre. Il est plein de boutiques pour touristes, mais il vaut le voyage, tout comme la ville entiere…

Rue interieure du Ponte Vecchio

Rue interieure du Ponte Vecchio

Le Corridor de Vasari, reliant les palais Vieux et Pitti

Le Corridor de Vasari, reliant les palais Vieux et Pitti

Le commerce comme complement sur le pont

Le commerce comme complement sur le pont

Vue du cote oposée. La place centrale sur le pont est visible

Vue du cote oposée. La place centrale sur le pont est visible

Commerce urbain (12) Venise

Itineraire de la gare de Venise a la place de Saint Marc

Itineraire de la gare de Venise a la place de Saint Marc

Pendant mon sejour en Belgique j’ai recontre un etudiant d’architecture italien, de Verone, qui avait fait ses etudes precedents a l’ecole de Venise. Chaque fois qu’il racontait ce detail, ces interlocuteurs disaint « oh, Venise, quelle beauté, se perdre dans ses ruelles et canaux…!! ». Et a lui de retorquer: « eh, ben, oui, il est bien facile de se perdre, ce qui n’est pas du tout marrant en rentrant le soir avec ses empletes… ».

Dire que Venise est une singularité urbaine est tout simplement evident. Ce que l’on voit moins en tant que touriste, ce sont les petits problemes que cette singularité vous apporte en tant qu’habitant… Il n’y a pas beacoup de rues, mais plutot des canaux –> il n’y a que peux de locaux en rez de chausée, et donc les commerces sont peux nombreux, sauf sur un nombre reduit d’itineraires. Or, ces itineraires sont arpentés par une masse enorme de touristes, qui peuvent laisser beaucoup plus d’argent que les habitants qui vont acheter leur salade. Je ne sais pas si la situation a changée, mais il y a encore peu de temps les supermarchés courants etaient presque absents, et les marchés sur la rue etaient presque la seule façon de faire ses courses alimentaires. Pour ce qui est de l’habillement ou toute autre question susceptible d’attirer des touristes, les prix etaient peu convenables pour un usage normal.

La ville vaut absolument le voyage; je l’ai visité en janvier 2007 et ce fut formidable. Mais si je devais vivre a Venise, je ne sais pas si je serais sur les iles ou plutot sur le continent (un choix difficile, parce que les iles qui composent la vieille ville sont tellement interesantes…)

Le pont de Rialto. La rue interieure, qui fait partie du parcours entre la gare et la place Saint Marc, concentre un nombre enorme de boutiques pour touristes... mais le Grand Canal n'est pas visible...

Le pont de Rialto. La rue interieure, qui fait partie du parcours entre la gare et la place Saint Marc, concentre un nombre enorme de boutiques pour touristes… mais le Grand Canal n’est pas visible…

Le pont de Rialto, vue de l'exterieur

Le pont de Rialto, vue de l’exterieur

Les arcades de la place Saint Marc

Les arcades de la place Saint Marc

La place Saint Marc le soir. C'est un espace qui est loin d'etre uniforme, mais c'est justement le jeu des asymetries et discordances qui font son interêt

La place Saint Marc le soir. C’est un espace qui est loin d’etre uniforme, mais c’est justement le jeu des asymetries et discordances qui font son interêt

Commerce urbain (11) Berlin

C’est quoi, un centre urbain qui a été detruit? un probleme urbain. A Berlin, Alexanderplatz n’a pas survecu la deuxieme guerre mondiale, et sa reconstruction sous la RDA a produit un typique espace des années 1960, loin d’une reconstruction historique. C’est un espace tres ouvert, mais les batiments ne sont pas a la hauteur (Mediamarkt est bien loin…). Certains ont opté pour l’introversion, comme Galleria Kaufhaus, un grand magasin. Ne serait ce que pour vous rappeler ou vous etes, comme sur la plupart des zones frontalieres, les panneaux du magasin sont aussi dans la langue du pays voisin… l’exotisme etant pour un espagnol que ce soit le polonais…

Vue d'Alexanderplatz et Galleria Kaufhaus. Le rouge n'est pas la couleur reelle...

Vue d’Alexanderplatz et Galleria Kaufhaus. Le rouge n’est pas la couleur reelle…

Le dôme de l'espace central de Galleria Kaufhaus

Le dôme de l’espace central de Galleria Kaufhaus

Les escalators sous le dôme sont un element d'interet...

Les escalators sous le dôme sont un element d’interet…

Commerce urbain (10) La Corogne – b

Une boulangerie dans la ville hyperdense

Une boulangerie dans la ville hyperdense

Comme j’avais deja evoqué il y a quelques posts, le temps consacré a l’achat de chaque bien est un parametre tres important; la reflexion se pose non seulement sur le temps consacré a l’achat, mais aussi sur la frequence avec laquelle on achete le produit, que ce soit pour une raison ou une autre, on n’achete pas des bagues de fiançailles tous les mois, des voitures tous les ans, ou des cartables toutes les semaines… Ceci mene a une division importante entre les commerces, suivant la frequence d’achat: magasins voués aux biens d’achat frequent (boulangerie, maison de la presse, alimentaire en general…) et magasins voués aux biens d’achat non frequent (habillage et equipement de la personne, produits de luxe, equipement de la maison…)

Au moins en Europe, et c’est clair dans cette ville dense de La Corogne, c’est cette derniere categorie d’achats non frequents qui determine les centralités urbaines. Vous achetez votre baguette en rentrant a la maison tous les jours, mais le samedi vous allez vous promener en leche-vitrine pour allez voir des produits dont l’achat vous fait reflechir…

Bijoutiers- horlogiers

Bijoutiers- horlogiers

Les bijoutiers- horlogiers sont concentrés sur l’isthme, avec une concentration speciale autour de la Calle Real, l’axe commerçant historique. Sur le reste de la ville leur presence est sporadique.

Habillement

Habillement

La carte montrant les surfaces consacrées, les grands magasins de El Corte Inglés au sud du centre marquent un point entouré de commerce qui profite de son pouvoir de vente, mais trois autres centralités apparaisent: l’isthme avec la Calle Real, l’extension de la ville vers le sud du XIXeme siecle, et dans la zone de Ronda de Outeiro, au sud-ouest, la Calle Barcelona, un centre commercial ouvert pieton.

Supermarchés

Supermarchés

Les supermarchés sont distribués par toute la ville, mais seulement ceux avec des surfaces consequentes apparaisent sur la carte.

Bouchers

Bouchers

Les bouchers, achat quotidien, apparaisent partout, mais specialement la ou les densités sont plus importantes.

Pharmacies

Pharmacies

En Espagne les pharmacies (encore un achat « quotidien ») sont une activité dont l’implantation est strictement reglementée. Elles ont une importante difussion dans le tissu urbain.

Librairies

Librairies

La categorie semble correspondre non seulement aux librairies specialistes, mais aussi aux petites boutiques qui seraient plutot des marchands de journaux. La carte correspond a un achat frequent.

Commerce urbain (9) La Corogne – a

 

Le commerce urbain suit des logiques similares dans le villes, même si elles ne sont pas des metropoles de plusieurs millions d’habitants. Je vais parler maintenant de la ville ou j’ai vecu mes premiers trente ans. La Corogne, au nord-ouest de l’Espagne, est la deuxieme ville la plus densement peuplée du pays. Avec un peu moins de 250.000 habitants, elle est le centre d’une aire metropolitaine d’autour d’un demi million. Le port est orienté vers les produits petroliers et la peche, et la municipalité voisine vers l’ouest compte avec le siege central de Zara, le marchand du textil, dont la premiere boutique fut ouverte en ville (j’ai passe souvent devant quand j’etais môme, sans pouvoir prevoir a quel point ça deviendrait quelque chose d’aussi grand…)LC

 

Comme exemple, pour montrer a quel point la ville est dense, dans un contexte ou beaucoup ne reconaitront pas l’Espagne car le paysage est plutot breton, deux images. La ville historique est sur une presqu’ile etroite qui cree une baie sur, la raison pour la localisation de la ville.

Zone B sur la carte, isthme et vieille ville

Zone B sur la carte, isthme et vieille ville (cachée par les batiments haut sur la plage), vue de A

Zone C sur la carte, Ronda de Outeiro

Zone C sur la carte, Ronda de Outeiro, vue de A. Les tres hautes densités des années 1960 et 1970, qui continuent ajourd’hui. 

Les cartes suivantes sont le resultat de l’exploitation sur un SIG a code ouvert des bases de données du Cadastre. Cette source a l’avantage de donner des surfaces pour les destinations des batiments et leurs parties, avec un haut degré de detail. Il y a aussi deux problemes: la donnée indique que quelq’un paie les taxes foncieres pour chaque logement et local dans le batiment, mais pas l’etat reel d’utilisation de ce bien, ce qui ne permet pas de savoir le taux de vacance pour un usage determiné; il y a aussi, comme dans toute base de données de cette taille, des erreurs. Les cartes montrent des densités, et les zones blanches n’indiquent pas l’absence de données, mais leur manque de relevance par rapport au reste.

De toute façon, ces carte montrent que même sur une ville aussi dense, il n’y a pas une correlation automatique entre densité globale et densité commerciale. Les valeurs sont en une certaine mesure modifiés par le manque de coutume dans la ville de faire des logements en rez de chausée, qui est normalement vendu pour des boutiques (theoriquement viables car avec un haut nombre de clients potentiels autour), mais il y a des centralités commerciales claires (qui seront montrées dans l’article de demain).

Nombre de logements par parcelle

Nombre de logements par parcelle

La densité des logements est haute, mais specialement au sud-ouest de la ville centrale, autour de la Ronda de Outeiro, et dans les expansions des années 1960 et 1970 (même toujours les densités permises par le plan d’urbanisme sont tres haute par rapport aux moyennes espagnoles).

Nombre de commerces par parcelles

Nombre de commerces par parcelles

Le nombre de commerces par parcelles suit a peu pres la distribution de la densité de logements.

Surface edifiée par parcellle

Surface edifiée par parcellle

La suface edifiée par parcelle fait apparaitre les grands centres commerciaux en peripherie

Surface totale des locaux commerciaux par parcelle

Surface totale des locaux commerciaux par parcelle

La surface totale des locaux commerciaux renforce la presence des grands etablissements peripheriques.

Commerce urbain (8) Madrid – c

La Puerta del Sol et ses alentours

La Puerta del Sol et ses alentours

Deux pôles de centralité metropolitane de Madrid, avec un poids considerable en termes d’image: le centre historique et l’equivalent de « La Defense » parisienne mais en beaucoup plus urbain de par sa taille et relation avec les alentours. En 2006 la zone de Sol comptait quelques 6.000 habitants, 24.000 emplois en total et 2.455 etablissements d’activité economique, le commerce comptant pour 27% de cet emploi; en 2010 l’emploi total a descendu legerement, et l’emploi commercial n’est que 23%. A AZCA, en 2006 1.226 habitants, 49.353 emplois, desquels 11% dans le commerce; en 2010, l’emploi, aussi bien total que commercial, descend, bien plus qu’a Sol en pourcentage, et l’emploi commercial correspond a 13% du total.

Pendant ce temps la, l’emploi total dans la région augmente moins de 1%, mais l’emploi commercial descend. Ces deux espaces maintiennent malgre tout un role en tant que centralites metropolitaines, ou le commerce est important, mais pas la seule fonction.

AZCA, un quartier de bureaux au nord de la ville avec tous les problemes de l'urbanisme sur dalle des années 1960

AZCA, un quartier de bureaux au nord de la ville avec tous les problemes de l’urbanisme sur dalle des années 1960

Biblio (21) Mutations du commerce parisien

Commerce parisL’Atelier Parisien d’Urbanisme (un organisme de la ville) realise periodiquement depuis 2000 un recensement des locaux commerciaux de la ville, qui permet une vision de son evolution, aussi bien en nombre qu’en specialités et conditions. Le dernier a ete realisé en avril 2011 et publiée en 2012, en concertation avec la Chambre de Commerce.

Paris comptait en 2011 avec quelques 84.000 locaux en pied d’immeubles, dont 61.232 etait des commerces en activité. Depuis 2007 il y a une baise de quelques 900, qui se correspond presque entierement avec les locaux agrandis para anexion d’autre. La surface de vente est estimée a 4 millions de m2, avec un taux de vacance de 9,6% en 2011. L’une des parties les plus interesantes est le tableau qui montre l’evolution de l’importance relative de chaque specialité, avec une reduction du nombre de bijoutiers- horlogiers et une augmentation du nombre de magasins de motos, par example.

A partir de l’experience sur des etudes sur la question pour des villes espagnoles, je crois qu’il s’agit un bon travail, qui permet de bien percevoir une question centrale: l’evolution du commerce est continue, et ceci demande une flexibilité compatible avec une relation correcte avec le reste de usages de la ville, ce qui est complexe et fait toute la vertue d’un bon reglement d’urbanisme.