mutations climatiques

Sous le tapis (5) Quand le tapis s’insurge

Malé est la capitale des Maldives. Un peu plus de 100.000 habitants sur un espace assez réduit au beau milieu de l’océan Indien. Une partie importante de la surface de la ville a été construite récemment, et les remblais avancent toujours, comme montrent les deux images de http://landsatlook.usgs.gov/. Une course entre croissance urbaine et démographique d’une part, et la monté de la mer à cause des dérèglements climatiques.

Mais ici on n’est pas aux Pays Bas, ou en Louisiane. Il n’y a pas d’arrière-pays ou se retrancher en cas d’inondation. Et tout ce que l’on aura jeté à la mer sera proche et pourra être ramené par la marée.

Publicités

Mer, Terre (3)

Colliure1

Collioure, un village français pres de la frontiere espagnole sur la Mediterranée. La distance des batiments au bord de mer est plutot reduite, donc la question de la vulnerabilité climatique vient a l’esprit (ce n’est qu’une apeciation de visite ponctuelle, sans d’autres données quantitatives).Colliure2

Biblio (60) Le rapport IPCC sur les dereglements climatiques 2013

biblio 60 ipcc

 

Le cinquieme rapport d’evaluation será difusé en quatre parties entre septembre 2013 et novembre 2014. Ce qui est maintenant disponible est le sommaire pour les decideurs politiques, un pdf de 36 pages. Il n’y a pas des previsions par regions du monde, mais c’est une lecture interessante (quoique tres technique).

Grand a Paris (1)

paris-den-1Voici une carte de Paris, ou l’intensité des couleurs est proportionnelle a la surface de plancher des batiments, d’aprés les données ouvertes de la Ville. Ce n’est pas une carte de densité de construction (vous pouvez avoir un grand batiment au beau milieu d’un parc, donc la densité serait plutot reduite), mais plutot, et en continuité avec le dernier « biblio » sur l’adaptation au climat de Paris, une carte des grosses factures d’electricité. Donc, pendant quelques jours il sera question des grands batiments, qui impliquent des grands consommateurs d’energie et autres ressources sous une gestion unifié, et donc (peut-etre) une chance de devenir plus durable.

 

Biblio (59) Un PLU Thermique

Biblio 60- PLU thermique

Le Plan Local d’Urbanisme est le document maitre de l’urbanisme parisien. Ce document de l’Atelier Parisien d’Urbanisme fait l’etat des lieux sur des questions concernant le changement climatique. Une interesante vision de l’information necesaire pour faire un plan coherent.

Biblio (50) Ilots de chaleur urbaine

present vitoria

Aujourd’hui, un sujet qui est simplement d’actualité, au moins la ou j’écris ces lignes : il y a plus d’une semaine que la plupart de l’Espagne, et bien sur Madrid, subit ce que l’on appelle des « nuits tropicales », c’est-à-dire, des nuits ou la température de l’air dépasse les 20º Celsius ; au delà de cette température concilier le sommeil devient très difficile. Mis apart que ceci n’aide certainement pas a la coexistence entre citoyens, dans les villes il y a un phénomène appelé ilot de chaleur urbaine : la température s’accroit par rapport a celle des champs car en ville il y a et plus de sources de chaleur et des matériaux de construction qui stockent le jour la chaleur du soleil pour la dégager le soir.

Donc, nous voila face a une situation dont les causes sont liées a l’urbanisme et l’architecture, dans la mesures ou celles-ci réglementent matériaux de construction, agencement des bâtiments et ses installations techniques intégrées.

Dans certains endroits comme la Californie ceci a été pris au sérieux, au point d’établir que certains bâtiments doivent avoir des toitures blanches pour réduire leur rétention de chaleur, une norme inscrite sur le titre 24- Standards énergétiques- du Code de Californie en 2005.  Cette mesure peut être appliquée a tout autre matériau visible, comme les murs ou les sols, ce qui accroit l’albedo (et qui était déjà connu des andalous,  des africains du nord et d’autres peuples…). La solution, pourtant, n’est pas si simple, et une seule mesure n’est pas suffisante ; je ne suis pas sur que réduire la rétention de chaleur soit nécessairement une bonne idée quand Mark Twain disait « je n’ai jamais passe un hiver si froid que cet été a San Francisco » (l’ile de chaleur doit être la pondérée avec la possibilité d’accroitre la charge de chauffage en hiver et autres problèmes d’une toiture plus froide), mais la construction d’une norme efficace n’est pas simple, surtout si l’on définit des règlements généraux pour une géographie de la taille et la diversité climatique de la Californie.

A coté des matériaux de construction est le problème des sources de chaleur : l’air conditionné, bon contre la chaleur a l’intérieur du bâtiment, émet de l’air chaud a l’atmosphère et accroit la consommation énergétique. Cette énergie, sauf source renouvelable, contribue a l’émission de gaz d’effet de serre, et ainsi accroit les augmentations de température produits par les mutations climatiques. L’ Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile de France a publié un ouvrage sur le phénomène des ilots de chaleur urbaine a Paris, qui compte parmi les sources de chaleur, a cote de la radiation infrarouge du soleil, la radiation des surfaces qu’il chauffe, la convection de cette chaleur et la conduction par les matériaux, tout comme les transports, l’industrie et la climatisation.

Comment aborder la question depuis l’urbanisme et l’aménagement du territoire ? il y a peu de temps nous avons travaillé sur la question pour le Gouvernement Basque, et les conclusions sont visibles sur cette adresse: http://www.ingurumena.ejgv.euskadi.net/r49-565/es/contenidos/informacion/cambio_climatico_2011/es_clima/indice.html.

San Pascual

Voici la zone de San Pascual, au nord de Manille. Ce qui semble (je n’ai pas visité les Philippines) le plus suprenant n’est pas l’etalement urbain, mais plutot le fait qu’il semble se produire sur l’eau. Sur une plaine cotiere ceci implique une plus grande posibilité de risque climatique (ou simplement, de problemes avec la marée), et veut aussi probablement dire que la zone est loin d’etre la plus chic de l’agglomeration… Il y a une beauté esthetique dans l’image, mais je ne suis pas sur que ceci implique un environnement vital en santé. Quelq’un connait la zone?

Biblio (37) Rehabilitation a Madrid

Biblio 37-Barómetro35

Voici encore un texte dont je suis l’un des auteurs (il y a aussi une version resumée en anglais) Le Baromètre de l’Economie de la Ville de Madrid présente une vision de l’économie de la ville, avec des analyses de conjoncture d’aspect structurels et de la position de la ville par rapports a d’autres grandes agglomérations. Note texte apparait dans le premier numéro de 2013

La question posée par la Ville de Madrid, qui a amorcé l’écriture de l’article, est jusque a quel point la rénovation du parc bâti peut contribuer a la dynamisation du secteur du bâtiment ? Etant donné que la crise économique actuelle en Espagne est assez liée a la crise immobilière, la question est plutôt complexe.

L’article ne doit pas être lu comme une prévision ; en urbanisme, comme dans presque toutes les matières liées au monde réel et non seulement a celui des idées, prévoir l’avenir est impossible, et moins encore a long terme, mais on peut définir au moins une idée de vers ou on veut aller pour au moins pouvoir orienter ses actions, forcement d’adaptation a l’imprévu.

Mais il peut être lu comme une analyse de la conjoncture du parc résidentiel de la ville (avec les limitations d’un article de 40 pages), des initiatives en cours dans d’autres contextes comparables, et de ce qui pourrait arriver si les directives européennes sur l’énergie sont appliquées. Car, si la ville du XXème siècle fut façonnée par la voiture, la ville du XXIème siècle, au moins en Europe, et avec les règles qui sont mises en place, serait façonnée par l’énergie et les demandes environnementale ; je vois au fond le sourire sceptique de plusieurs, mais en réalité ce n’est que l’évolution d’une idée de la modernité préalablement matérialisée dans l’hygiénisme a la fin du XIXème siècle.

Le secteur de la réhabilitation pourrait devenir important a Madrid étant donnée le besoin de rénovation d’un parc résidentiel avec des problèmes et un ensemble de mesures du gouvernement ; mais pour cela il faudrait une orientation claire dans la procédure en cours pour la révision du plan d’urbanisme, et que les familles comprennent le bénéfice de rester dans leurs logements et les rénover au lieu de déménager vers des bâtiments de nouvelle construction, sans compter avec le besoin de normaliser les marchés de crédit. Et améliorer l’emploi, pour résoudre les deux grands problèmes de fond : la précarité des jeunes et le déséquilibre offre- demande du marché résidentiel.

Biblio (35) Renovate Europe

Biblio35

Renovate Europe est une campagne financée par des agents privés du continent pour encourager une politique européenne de rénovation du parc de bâtiments existants. Cette rénovation, axée sur la sobriété énergétique, est nécessaire pour faire face aux compromis que l’Europe se pose en matière de mutations climatiques, et est présentée comme un moyen de dynamiser l’économie et assainir les comptes publics sans cout, moyennant une amélioration de la qualité de vie des citoyens. L’investissement brut annuel d’entre 41 et 78 milliards d’euros pourrait rapporter entre 104 et 175 milliards (ces chiffres, comme toute prévision, ne sont que des scenarios, pas des certitudes).

Deux publications sont spécialement intéressantes : l’une est une analyse du parc actuel de bâtiments européens, tandis que l’autre est une analyse des bénéfices qui découleraient de l’investissement en rénovation énergétique des bâtiments.

Ce sont deux publications produites par une partie intéressée, mais en tout cas l’idée de la rénovation énergétique parait très raisonnable dans un continent qui vieillit, avec peu de ressources énergétiques conventionnelles, et qui se déclare sensible au développement durable et les mutations climatiques.