Chine

Sous le tapis (6) Grands ports

Le port de Rotterdam est bien connu comme l’un des plus grands du monde. Il avance vers la mer du nord, avec des transformations successives de ses digues et d’une ligne de cote en sable (voir http://www.portofrotterdam.com/en/Brochures/Rotterdam-World-Class-Port.pdf).

Moins connu est le nouveau port en eaux profondes de Shanghai (Yangshan deepwater port area), sur l’ile de Xiaoyang (au sud de la ville). Relié au continent par un système de ponts qui arrivent a un emplacement a plus de 15 km du trait de côte, il compte avec un quai de plus de 4 km pour grands porte- conteneurs.

Encore des images de landsatlook.usgs.gov

Publicités

Sous le tapis (4) Huang He

Le Fleuve Jaune, au nord de la Chine, a un delta assez actif. Ces images ont été obtenues sur http://landsatlook.usgs.gov/ , une aubaine si vous aimez les images spatiales ; on peut comparer des images depuis 1999, et elles sont mises a jour fréquemment, quoiqu’elles sont en basse résolution (pixel de 30 m). Google earth à une plus haute resolution sur certaines zones, et est plus souple pour la consultation, mais ceci est une machine du temps très précise.

Les satellites sont normalement configurés pour revenir sur une même position a des intervalles réguliers, a une même heure locale solaire. Mais la même heure solaire n’implique pas la même hauteur de marée, donc je ne suis pas sur que les niveaux de la mer sur ces deux images soient comparables ; en plus, il y a fort a parier que le satellite de 1999 n’est plus en service en 2013. En tout cas, il y a des evolutions substantielles sur ce « tapis  en reflux ». Des etangs artificiels fleurisent (marais salants ?), sur certaines zones la mer progresse et sur d’autres elle recule (plutôt ça)

Wushanxiang

A quelques 200 km a l’ouest de Shanghai, je n’ai pas choisi ce village par connaissance directe (j’ai visité Shanghai, mais très peu de temps), mais plutôt parce qu’il semble illustrer une dynamique qui se produit partout, quoique plus rapidement ces derniers temps en Chine. Un dessin intéressant des hameaux traditionnels est de plus en plus modifié par ce qui ont l’air d’être des lotissements pavillonnaires ou autres choses qui semblent curieusement éloignées de tout endroit logique. Est il possible d’avoir une agriculture rentable et moderne qui permette de ne pas transformer de façon irréversible le paysage et l’environnement ?