morphologie

Ilots (5)- Cartes 2015 (16) Barcelone vue par le fisc

pbarna 0-0

Le géographe français Yves Lacoste disait que la géographie, ça sert d’abord a faire la guerre. Sans vouloir le nier, il est vrai que la cartographie urbaine, ça sert d’abord aux impôts… voici les résultats primaires de traiter les bases cartographiques du cadastre a Barcelone en supposant une hauteur de 3 m a chaque etage sur la surface visible du terrain. Davantage prochainement…

vinbarna2-b

vinbarna2-a

Publicités

Ilots (4) El Viso

El Viso. Vue du sud d'apres données du cadastre

El Viso. Vue du sud d’apres données du cadastre

El Viso est une zone pavillonnaire construite a Madrid en 1933-1936, dans la lignée de la Loi de Logements a Bon Marché de 1925. Ce ne fut jamais un quartier pour ouvriers, car très vite ce fut une zone de classes moyennes et intellectuelles.

El Viso. Surface des parecelles. La taille des cercles rouges est proportionnelle a la surface batie de logements sur chaque parcelle

El Viso. Surface des parecelles. La taille des cercles rouges est proportionnelle a la surface batie de logements sur chaque parcelle

Viso 2

De nos jours c’est une espece d’anomalie a côté de la zone plus dense de Paseo de la Habana- Castellana. Les pavillons primitifs ont evolue, en gagnant quelques etages ci et la, et certains hebergent aujourd’hui d’autres usages. Mais le tracé et la sensation de basse densité sont toujours la. Vous pouvez le constater sur google street view.

El Viso vu de l'Est. Au fond les tours d'AZCA

El Viso, vue de l’Est. Au fond les tours d’AZCA

Biblio (125) Analyse morphologique des tissus urbains traditionnels d’apres UNESCO

Biblio 125-2-morfol unesco

Ce texte publié par UNESCO, dont les auteurs sont Alain Borie et François Denieul, date de 1984. La Convention sur le Patrimoine Mondial date de 1972, et les premières inscriptions sur la liste de 1978, donc c’est un texte qui apparait plutôt tôt dans la construction du sujet « patrimoine mondial » dans son volet urbain.

C’est un manuel classique, basé sur la décomposition des tissus urbains en systèmes : parcellaire, voirie, construction, espaces libres… pas mal d’images sur la partie finale.

Cartes 2015 (13) Nolli

La carte de Rome dessinée par Giambattista Nolli en 1748 est l’un des documents que tout urbaniste (ou tout du moins tout architecte- urbaniste) connait et dont il aimerait disposer pour les villes ou il travaille ; c’est l’ancêtre de nombreuses cartes de plans de sauvegarde. Certes, de nos jours il y a des plans de sauvegarde qui incorporent aussi le détail des plans des bâtiments non monumentaux, mais la dette envers cet exemple reste importante… Avec les cinq semaines en ballon de Jules Verne ou les cartes de Turgot a Paris et de Texeira a Madrid, c’est l’une de ces œuvres qui préfigurent des choses comme google maps…

L’université d’Oregon a une page spécifique qui permet de voir le document. L’applicatif permet aussi la comparaison avec des images satellite actuelles. Berkeley permet l’accès a des portions de la carte en jpg.

nolli

Ilots (1)

manz

D’apres le dictionnaire de français Littré, un ilot est, « dans plusieurs villes de France, groupe de maisons circonscrits par des rues ». Des nos jours je crois que l’ont peut s’accorder sur le fait que des ilots existent aussi bien au-delà de la France. Pas de mention a une forme géométrique donnée (les dictionnaires espagnols ou anglais mentionnent souvent quatre cotés) ou autres conditions.

Qu’est ce qui peut bien être intéressant dans un ilot du point de vue architectural et urbain ?

  • Dimension, minimale dans des villes du moyen âge ou a Genès, et énorme a Berlin et autres villes.
  • Le traitement des cours ou espaces intérieurs, quand ils existent
  • La perméabilité entre rue et cour.
  • La relation avec la rue des façades perimetrales: continues ou non, avec des retraits variables par étage…
  • La forme des angles
  • Les différences de hauteur entre bâtiments.

Voici les sujets pour les prochaines semaines.

Formes et silhouettes (3) Collines

Image du Mont St Michel sur Wikipedia

mont st michel

Plan OSM du Mont St Michel

Les formes des choses peuvent répondre a plusieurs raisons. Mais normalement les villes européennes du Moyen Age étaient plus ou moins circulaires car ceci facilitait la construction d’une enceinte avec une bonne relation entre surface défendue et longueur de mur. Étant donné qu’il y avait des motifs pour se défendre, la ville normalement prenait des positions hautes par rapport aux entourages, et souvent elle était directement une colline. Le mont St Michel est un exemple assez clair, mais il y a d’autres, comme Betanzos en Espagne, qui avec seulement 30 m de dénivellement entre les points plus haut et plus bas est déjà representatif. En ces cas, le plan de ville exprime des relations entre les masses bâties, mais ce que l’on voit dans l’espace urbain peut être très diffèrent de ce qui est signalé par le plan. Pour commencer, des murs mitoyens apparaissent, mais le sol aussi doit s’adapter

Betanzos, image du site municipal http://www.betanzos.net

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Formes et silhouettes (1) Niveaux

On peut s’accorder sur le fait que les diagrammes figure- fond sont une première approche raisonnable a la description d’un espace urbain. Mais ceci mène, a son tour, au besoin de définir le niveau auquel on coupe les volumes. Par exemple, prenons le plan du cadastre de Madrid : la première image correspond aux parcelles privées (ou a l’usage privatif, car certaines sont publiques). Ce qui permet de voir la voirie de toutes sortes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si l’on gomme de la vue tous les espaces qui n’ont pas de constructions visibles (y compris ceux qui n’ont que des sous-sols), la chose change assez. La plupart des cours, parkings et autres éléments disparaissent. C’est la vision habituelle pour ce genre de plans.

Mais on peut aller au-delà, ne prenant que les éléments dépassant un certain niveau. Ici, ceux qui ont plus de 8 étages. Et la ville prend un autre aspect, avec certaines logiques mais aussi des situations peu claires.