Allemagne

Mer, Terre (5)

Hamburgo-puertoLe port de Hambourg, un grand chantier de renovation urbaine, ou le littoral se voit re-artificalisé; quoique la volonté de reintroduire la nature est la, et les eaux ne sont plus utilisées dans certains secteurs pour la navigation, la transformation conserve des berges en dur (il serait probablement difficile de faire autrement avec des programmes de construction qui ont besoin de prevention contre les inondations…)

 

Jumelages (3) Capitales

Les capitales peuvent se diviser en deux genres : celles qui le sont par la force des faits (même si elles ne le sont pas en termes politiques, comme New York, qui n’est que la capitale de son propre comté, un fait déjà difficile a expliquer car celui-ci ne couvre que Manhattan…), et celles qui le sont par la force d’une loi qui leur accorde cette condition a un moment de manque de définition politique, même si plus tard elles peuvent de fait être autre chose. Il est très tôt pour juger ce qui se passera a Brasilia, mais Madrid est un bon exemple du deuxième genre au XVIème siècle, et Washington et Berlin au XVIIIème siècle. L’intéressant est a quel point la condition de capitale a créé des espaces urbains d’intérêt, et d’autre part si une ville est bien capable d’aller au-delà de cette première dimension « bureaucratique ».

Madrid apparait dans l’histoire comme un hameau musulman aux frontières avec le royaume de Castille au IXème siècle. Avec le temps un bourg apparait, avec une importance bien inferieure a celle de villes comme Ségovie ou Tolède. En 1561 Philippe II décide d’installer la capitale a Madrid et, sauf entre 1601 et 1606, et une courte période pendant la guerre civile de 1936-1939, la ville reste la capitale de l’Espagne. Une position centrale en Espagne et l’absence de pouvoirs locaux forts, au contraire de ce qui se passait sur d’autres villes de Castille, semblent avoir été des rasions importantes. Madrid ne se dote pas avec la condition de capitale d’un projet urbain a la géométrie reconnaissable, mais elle consolide certains éléments de présence sur le paysage : la corniche sur la Manzanares, le Palais Royal et celui du Buen Retiro (aujourd’hui seul le parc subsiste) ou la Casa de Campo. La primauté de la ville sur le système urbain espagnol se consolide vraiment après 1939 ; les premiers temps du franquisme ont vu des plans monumentaux, que l’économie n’a pas autorisé. Depuis 1980 et jusque en 2007 il y a eu une forte croissance, mais sans un véritable projet urbain visible dans la globalité. Ce n’est pas aujourd’hui une ville riche (elle subit une lourde dette publique, entre autres a cause du cout de l’enfouissement de la rocade M-30 sur la Manzanares), mais elle reste la plus grande et l’une des plus dynamiques économies métropolitaines espagnoles.

Washington apparait a cause du besoin de donner a l’Union une capitale qui ne soit pas soumise a l’un des Etats membres, sur des terrains cédés par le Maryland. Ici l’urbanisme apparait depuis le début comme un élément de la personnalité de la ville, avec le plan de L’Enfant pour une ville baroque a une échelle qu’en Europe on ne voyait que sur les jardins des palais royaux. Même si la véritable centralité économique est dans d’autres villes de la mégalopole de la côte atlantique qui va de Washington a Boston, et spécialement a New York, son aire métropolitaine a grandi et est actuellement l’une des plus actives en termes économiques du pays. Une partie très importante de sa main d’œuvre est composée de fonctionnaires, et aussi une partie importante de l’emploi privé vient du fait d’être capitale.

Berlin est un petit bourg jusque a sa déclaration comme capitale de la Prusse en 1701. Sa croissance est liée a celle de ce royaume et sa position de pouvoir en Allemagne, et ceci se voit par la configuration d’un centre urbain avec une volonté de monumentalité classique. Pendant le XIXème siècle elle devient une ville ou l’activité industrielle est aussi importante. Peu avant la deuxième guerre mondiale Albert Speer propose un plan pour convertir la ville en capitale mondiale, avec des échelles architecturales inouïes. Apres la deuxième guerre mondiale la partie occidentale devient une enclave séparée du centre urbain historique ; la partie ouest perd la condition de capitale au profit de Bonn, tandis que la partie orientale cherche a devenir la capitale d’un état bien plus petit et avec des problèmes pour sa reconstruction, malgré les tentatives monumentales comme Karl- Marx Allée. La réunification a apporté nouvellement a la ville son intégrité, au prix d’être une ville « pauvre, mais sexy », comme dit son maire Klaus Wolvereit, et elle est entourée d’états occidentaux qui après la réunification peinent encore derrière les états occidentaux.

Résidences non principales (4) Allemagne

vacias alemania

 

En Allemagne les logements vacants sont concentrés spécialement dans les états orientaux (ancienne République Démocratique) et dans certaines zones rurales occidentales. D’après les données de l’Institut Fédéral de Recherche sur la Construction, les Affaires Urbaines et la Planification Spatiale (BBSR), sauf exceptions le taux de vacance est inferieur a 10%, et le plus fréquent est qu’il soit sous la barre du 5% ; le taux est de moins de 2,5% a Hambourg, tandis qu’a Berlin il est inferieur a 5%. Mais les notes de la carte font prévoir que le taux ne soit pas totalement comparable a celui utilisé dans d’autres pays par des questions méthodologiques. En tout cas, la démographie fait prévoir une augmentation du stock vacant.