Saint Jacques de Compostelle

Que faire sur une acre (6)

Deux euro-acres: sur l'image superieure, les places de Platerías (A) et la Quintana (B) a Saint- Jacques de Compostelle en Espagne, et sur l'image inferieure, la Nouvelle Gallerie Nationale de Berlin, a coté de l'eglise de Saint Mathieu et de la Postdamer Strasse.

Deux euro-acres: sur l’image superieure, les places de Platerías (A) et la Quintana (B) a Saint- Jacques de Compostelle en Espagne, et sur l’image inferieure, la Nouvelle Gallerie Nationale de Berlin, a coté de l’eglise de Saint Mathieu et de la Postdamer Strasse.

Une acre peut etre une suface ouverté ou fermée, ou quelque chose entre les deux. Les places autour du flanc oriental de la Cathedrale de Saint Jacques de Compostelle sont le resultat d’une serie de circunstances: un relief naturel complexe, la preexistence d’un cimetiere, des monasteres… Ce qui mene a un ensemble d’espaces entourées par des institutions fortes, qui ont gagné en pouvoir au fil du temps avec des architectures parfois baroques, parfois austeres, avec des nouvelles propositions a l’interieur comme le bon projet de BMJ pour la Casa da Conga.

La place de la Quintana, vue du Nord

La place de la Quintana, vue du Nord

A Berlin, de l’autre coté, la surface combinée des deux places espagnoles est couverte par une grande dalle, portée par huit colonnes en acier (le bâtiment a un espace inferieur plus grand, mais peu visible de l’exterieur, la presence du batiment etat l’etage superieur). Le batiment, projet du grand maitre Mies Van der Rohe, est un espace defini par la dalle  elle-même, et aussi par un pan de verre en retrait. Il n’y a pas d’obstacles pour la vision de l’exterieur, et, par exemple, l’eglise de Saint Mathieu, la Philamonie ou la Sony Plaza. Quand j’ai visité la Galerie en 2011 il n’y avait qu’une grande installation cylindrique au centre. Le batiment est elegant en proportions, mais tellement manquant d’ornement que toute marque de rouille ou souvenir de la complexité de la realité est simplement trop visible. On peut oposer a ça les places de Saint Jacques, dont le granit a soufert le passage du temps. Comme au cas des grand bateaux transportant des plateformes petrolieres, c’est une affaire de jeu ave les espaces et de relations d’echelle, avec des resultats differents en chaque situation.

La Galerie Nationale vue depuis Postdamer Strasse

La Galerie Nationale vue depuis Postdamer Strasse

Vue de Platerias vers le nord

Vue de Platerias vers le nord

L'eglise de Saint Mathieu vue depuis la Galerie

L’eglise de Saint Mathieu vue depuis la Galerie

L'image exterieur de la Galerie. La colonne en acier... et la corbeille (au moins noire)...

L’image exterieur de la Galerie. La colonne en acier… et la corbeille (au moins noire)…

La partie nord de la Quintana

La partie nord de la Quintana

Un espace vide pour jouer

Un espace vide pour jouer

La vue vers l'est depuis Platerías

La vue vers l’est depuis Platerías

Publicités

Espaces touristiques (3e)

L’architecture de la Ciudad de la Cultura de Saint Jacques de Compostelle est caractérisée par des grands volumes de géométrie complexe, avec des finitions en granite sur des complexes structures métalliques. L’aspect du complexe est tres minéral.

Espaces touristiques (3d)

En parallèle aux espaces historiques de Saint Jacques de Compostelle se dresse la Ciudad de la Cultura, un nouvel élément nait en partie pour essayer d’imiter le succès touristique d’une initiative similaire, le Musée Guggenheim de Bilbao. En 1999 le gouvernement régional émet un appel a concours international d’architecture, gagné par l’américain Peter Eisenman. Le projet proposé, sur une colline proche mais sans relation avec le tissu urbain en continuité, couvre une surface (677.000 m2) comparable a celle de la vieille ville, évoquant en partie le relief original.

Cité de la Culture (a gauche) et centre ancien de Saint Jacques de Compostelle

La Ciudad de la Cultura (gauche) et le Vatican a la même echelle

Espaces touristiques (3c)

Façade de la Cathedrale vers la place de l’Obradoiro

Saint Jacques de Compostelle est une municipalité de 95.000 habitants (2011), capitale de la Galice, la région nord-ouest de l’Espagne.

Le tombeau de l’apôtre Saint Jacques est découvert au IXème siècle ; d’après certaines légendes il aurait arrivé en Espagne en mission d’évangélisation, et selon d’autres légendes ses disciples auraient transporté son cadavre de Palestine a Galice en bateau. Avec la découverte arrivent les pèlerinages, et le sanctuaire gagne relevance politique et taille urbaine. Une grande partie de l’Espagne est occupée par les musulmans, aussi bien que Jérusalem, et l’émergence d’un sanctuaire relevant dans les confins de la terre connue se présente comme une opportunité pour l’expansion de la religion catholique.

Saint Pierre de Rome (gauche) et la Cathedrale de Saint Jacques a la même echelle

La Cathédrale se configure avec le temps comme l’une des plus grandes d’Europe, quoique sans atteindre la taille de Saint Pierre a Rome. Le premier élément est une petite chapelle. En 1075 commence la construction d’un temple majeur, et en 1211 est consacré la cathédrale romane, qui avec des altérations postérieures (essentiellement les façades baroques) est a la base du bâtiment actuel.

Les places autour de la Cathedrale

Vue de la Cathedrale depuis la place de Azabacherías

Escaliers sur la plaza de la Quintana

L’emplacement temoigne d’une grande complexité altimétrique, avec des dénivèlements importants, et ainsi la Cathédrale est entouré de places et grands escaliers. Aujourd’hui il est possible de visiter un espace qui est presque une place additionnelle : les toitures en pierre du bâtiment principal, qui permet des belles vues sur le centre historique.

Vue depuis les toitures en pierre

La Cathédrale et la plupart des bâtiments du centre ancien sont en granit ; le climat très pluvieux et la nature de cette pierre font qu’elle soit souvent recouverte par endroits par de la mousse, et l’effet de la pollution est aussi important pour la conservation. Le bâtiment fait l’objet de travaux périodiques de conservation, et depuis deux décennies il y a eu une grande activité aussi bien sur la conservation des monuments que sur celle des architectures plus populaires.

Les pèlerinages impliquent un courant de communication et de diffusion de l’innovation pendant le moyen âge, ainsi que la création d’un réseau d’églises et auberges dans les différentes sections du chemin. La section la plus importante de ce point de vue est le Chemin Français, qui passe par le nord de la Castille, traverse les Pyrénées par Roncevaux, et trouve a Paris un centre important, avec des ramifications vers d’autres lieux d’Europe.

L’Evêché monte en puissance comme l’un des principaux pouvoirs de la région pendant le moyen âge, grâce aux dons des pèlerins, et maintient ce pouvoir d’une façon ou d’une autre pendant des siècles. En 1459 est fondé l’Université, une des plus anciennes au monde. Au XVIème siecle une partie du pouvoir politique est transféré a La Corogne, a 60 km au nord. L’arrivé de la régionalisation politique au début de la décennie de 1980 est le moment de la déclaration de Saint Jacques comme capitale régionale. 1985 est l’année de l’inscription au Patrimoine Mondial.

Le tourisme est l’une des principales sources de revenus de la ville, avec les fonctions de capitale régionale et l’Université. Une partie des touristes arrivent toujours par le chemin, que ce soit a pie, en vélo ou a cheval, avec un tourisme  a basse émission de carbone (quoique les voyages de retour sont souvent en modes motorisées). La municipalité compte moins de 10% de la population provinciale, mais son index touristique (indicateur synthétique calculé par l’Anuario Económico de España 2011) montre qu’elle concentre 38% de son activité touristique. Il y a une large variété de prix et qualités, de l’Auberge des Rois Catholiques comme établissement le plus emblématique aux auberges pour jeunes a bas prix. L’affluence se multiplie avec les années saintes (celles ou la fête de Saint Jacques est en dimanche).

Quelques liens

Cathédrale de Saint Jacques: http://www.catedraldesantiago.es

Tourisme a Saint Jacques: www.santiagoturismo.com/