Montpellier

Montpellier (5)

La zone sur une Carte d'Etat Major d'avant 1866 et sur une image actuelle, toutes les deux obtenues sur www.geoportail.fr

La zone sur une Carte d’Etat Major d’avant 1866 et sur une image actuelle, toutes les deux obtenues sur http://www.geoportail.fr

Le Lez est une riviere qui finit son cours en Mediterranée, a quelques 10 km au sud de Montpellier. La côte de la région est marquée par etangs et barres de sable, un peu comme la côte est des Etats-Unis, et comme celle la elle a aussi un canal de navigation interieur. Il est toujours curieux de voir comment on  tente de gagner la partie a la mer, en ce cas dans ce qui est maintenant Palavas- Les- Flots, une station balneaire. Jusque a quel point ce genre de projet pourra resister le defi du changement climatique est a voir dans le années qui viennent si la science voit juste, car aujourd’hui on a eu confirmation de la continuation de l’augmentation de la concentration en CO2 dans l’atmosphere (ce qui touche toutes les cotes, pas seulement celle ci).

Montpellier (4)

L'été 2008 au centre de Montpellier

L’été 2008 au centre de Montpellier

Quel est le rôle a jouer par les centres urbains? voila une question qui se pose souvent partout dans le monde, car la centralité est un phenomene difficile d’aprehender et encore plus difficile de reproduire.

Pour preciser la question, il est pertinent de se demander quel est le rôle a jouer par un centre urbain dans les pays du sud de l’Europe, de tradition méditerranéene, comme l’Espagne ou le sud de la France. Même quand Madrid n’est pas au sens strict une ville mediterranéene, elle partage des conditions avec Montpellier: une tradition d’usage intensif de l’espace public favorisée par le climat, une centralité historique claire, et une fonction de capitalité sur un espace plus large, y compris une agglomeration urbaine. Il s’agit de deux centres qui au debut etaint tout ce qu’il y avait d’urbain dans leur entourage, et la croissance urbaine a impliqué une certaine perte de fonctions au profit des peripheries. Ces zones concentrent des valeurs patrimoniales importantes, mais aussi les logements les plus anciens, avec les problemes que cela comporte en temes de qualité de conservation, degradation sociale et insalubrité en quelques cas.

Comparaison a la même echelle (grille 1 km) des centres de Montpellier (Grand Coeur) et Madrid

Comparaison a la même echelle (grille 1 km) des centres de Montpellier (Grand Coeur) et Madrid

La valeur symbolique est importante pour l’ensemble de la ville, mais elle peut etre negative pour les habitants des quartiers: n’importe quel batiment representatif a des chances de devenir le siege d’un organisme representatif au niveau municipal, régional ou national, plutot qu’une ecole, un centre de santé ou un autre usage necessaire pour les voisins. Ce qui arrive aussi parfois avec le commerce (il est souvent plus rentable de vendre aux touristes que de desservir les habitants). Ce qui souvent n’est pas si clair est ce que l’on veut faire de ces quartiers: des zones avec une population vivante et comparable a celle d’autres quartiers, malgre les servitudes qui resultent du patrimoine, ou des espaces representatifs qui peuvent devenir des acropoles consacrées aux dieux (argent, administration, télévision, tourisme…) mais sans habitants, ou quoi encore… Et peut etre elles devraient etre, même si ce n’est pas simple, l’intersection de tout ça, mais avec des habitants.

Montpellier (3)

Madrid et Montpellier (commune et communes d'agglomeration, a la même echelle. Grille 1 km

Madrid et Montpellier (commune et communes d’agglomeration, a la même echelle). Grille 1 km

Ça mesure combien, une ville? Il est de plus en plus difficile d’y répondre, car il est de plus en plus difficile de savoir qu’est ce qu’une ville. En tout cas, si l’on prend les limites municipales, Montpellier est une ville d’un peu plus de 255.000 habitants avec un peu moins de 57 km2 (par rapport aux 605 km2 de Madrid, certes avec une population12 fois plus grande). C’est courant en France de voir ce morcellement communal (plus de 36.000 communes face a quelques 8.000 en Espagne pour des pays  de surface similaire). Donc, pour certains aspects, la comparaison pertinente n’est pas entre municipalités, mais entre formes de gestion de chaque espace pour chaque politique. En termes d’urbanisme, si Montpellier a son propre Plan Local d’Urbanisme, le SCOT couvre les 31 communes d’une agglomération qui compte des compétences administratives, et des éléments de comparaison plus intéressants apparaissent. Néanmoins, en comparaison avec Madrid, il es curieux de voir que les deux villes se soient posé presque en même temps la question de leurs centres urbains (PMC a Madrid, Grand Coeur a Montpellier).

Montpellier (2)

peyrou-5

Peyrou1 Peyrou2 Peyrou3 peyrou4

Parler d’une ville en commençant par une composition d’architecture historique a toujours le risque d’une approche un peu rigide. La Promenade du Peyrou est une composition urbaine datant de la fin du XVIIème siècle, autour d’une statue de Louis XIV, un arc de triomphe et un aqueduc (un peu plus tardif) sur la zone la plus haute de la ville, permettant une vue sur les toits de la ville ancienne. C’est une promenade et pas un parc ou jardin. Elle n’est pas fermée le soir. La configuration en terrasses liées par des escaliers en pierre permet une bonne visibilité.

En 1710 une servitude introduit l’interdiction des constructions qui pourraient entraver les vues depuis la promenade. Le paysage urbain apparait comme valeur objet de protection normative. En 1715 est érigée sur le belvédère la statue du Roi Lois XIV, augmentant le symbolisme de la composition. Récemment il a été question de supprimer cette interdiction (qui de par son statut demanderait un Décret de l’Assemblée Nationale) de façon partielle pour les espaces hors les cônes de vision décrits par les arrêtés royaux vers le sud (mer) et nord (Pic Saint- Loup), avec l’exemple de l’église Sainte Anne, du XIXeme siecle.

Plan de la Place Royale du Peyrou-1819- Fovis+Boué. L'original peut etre vu sur www.gallica.fr

Plan de la Place Royale du Peyrou-1819- Fovis+Boué. L’original peut etre vu sur www.gallica.fr

Montpellier (1)

Montpellier. Place de la Comedie

Montpellier. Place de la Comedie

Montpellier est la capitale de la région française du Languedoc- Roussillon. Comme Castellón ou Valence en Espagne, elle est prés de la mer, mais sans être un port. La ville concentre plusieurs éléments d’intérêt : une proposition de revitalisation de son centre historique (un espace avec des éléments urbains d’intérêt, comme la Promenade du Peyrou), un Schéma de Cohérence Territoriale pour l’agglomération, et certaines architectures notables.