Lille

Traditions industrielles (4) Friches

Friches industrielles de l'agglomeration lilloise

Friches industrielles de l’agglomeration lilloise

L’agglomération de Lille concentre l’un des plus grands ensembles de friches industrielles de toute la France. Ceci implique autant un problème urbain par la perte d’emploi et d’usages actifs dans un contexte ou la discontinuité gagne, qu’un problème environnemental par la présence de polluants dans les sols comme résultat d’années de production industrielle.

En juin 2010 Lille Metropole a publié un rapport sur ces friches et leur situation de pollution. On y analyse tous les aspects, de la distribution spatiale de la problematique aux politiques nationales ou les experiences d’interet a l’etranger (notamment en Flandres et aux Etats- Unis), avec une proposition d’idées force pour le traitement de la question depuis l’urbanisme. C’est une publication interesante qui aborde un probleme plus repandu que l’on y croit normalement.

Traditions industrielles (2) Acier, rail et textile

La croissance de Lille s’explique par une combinaison d’industries, et spécialement le textile; Bilbao et Monterrey sont deux cas clairs de ville sidérurgie, et Chattanooga, d’après la chanson de Glenn Miller, a grandi grâce au chemin de fer. Quand l’industrie est entrée en crise et la contamination est devenue trop forte (a Bilbao ou Chattanooga aidée par des montagnes belles, mais défavorables), elles sont devenues des villes problématiques. L’intéressant est de voir comment elles sont passés a coté du destin de Detroit (qui n’a pas encore dit son dernier mot…)

Traditions industrielles (1) Un echantillon

Les villes avec un passé industriel dans les pays que l’on appelle par convention “occidentaux” sont parfois un exemple d’a quel point il est difficile de maintenir une santé économique dans la durée, mais aussi de que ce n’est pas toujours impossible. Monterrey reste une référence dans le paysage industriel mexicain, Chattanooga semble réussir dans son évolution vers un avenir économique viable, Lille tente de se réinventer comme pôle de référence dans le réseau TGV européen, et Bilbao a réussi un changement d’mage dont le musée Guggenheim n’est que la pointe de l’iceberg. 

Madrid- Lille 2

Gare de Chamartin, Madrid, zone sud de l’operation d’extension de la Castellana (qui ne concerne pas les 4 tours a gauche). L’extension de Castellana representera 1.204.000 m2 de bureaux, 330.000 d’hotellier et commerce, et 17.000 logements. Le document d’urbanisme qui serait l’equivalent du Plan d’Amenagement de ZAC en France a été approuvé en 2011 et son developpement sur le terrain doit etre precedé par des operations de gestion fonciere et la capacité des investisseurs de suivre dans un moment de crise economique.

Euralille, Lille: un nouveau quartier d’affaires avec 76.000 m2 de surfaces comerciales et 81.000 m2 de surfaces de bureaux. Dans l’ensemble avec les autres 4 quartiers de l’operation, 267.000 m2 de logements, 361.000 de bureaux, 33.820 d’hotellier, et 148.694 de commerce. Aprés le demarrage en 1994, l’operation etait en 2010 developpée (sur Euralille 1, 2 et Porte de Valenciennes) a 81% environ (voir http://www.saem-euralille.fr)

Madrid 1848

Lille vers 1840

Madrid- Lille

Les regions urbaines de Lille (France/ Belgique) et Madrid (Espagne) a la même echelle

La règion urbaine de Lille: plus d’un million de personnes

Decoupage communal de la zone française de l’aire metropolitaine; le nord de la carte correspond aux regions belges de Flandre et Wallonie

Region urbaine de Madrid: pres de 5 millions d’habitants sur la carte

Municipalités de la règion urbaine de Madrid