Espace public

Sigüenza

sigu-1

A un peu plus d’une heure de Madrid, avec quelques 5.000 habitants, loin de toute chose semblable a une aire métropolitaine, mais avec une architecture conséquente. Une petite ville européenne.

Publicités

Commerce urbain (4) Rues

Kurfürstendam, Berlin: un emplacement central avec des grandes franchises

Kurfürstendam, Berlin: un emplacement central avec des grandes franchises

Même si ceci parait evident, ce n’est pas le cas souvent quand on parle d’urbanisme: la rue est un espace qui a ses propres regles en termes de commerce. La perception du pieton (ou de celui qui conduit sa voiture) est marquée par cette logique du deplacement, et generalement la localisation des commerces d’une ou d’autre specialité (et en fonction de ceci, avec des rentabilités differentes par m2 de suface de vente) est organisée en fonction de la visibilité ou de l’accesibilité qui donne chaque rue. Sur une grande avenue avec un grand nombre de passants vous aurez des loyers plus elevés, et ainsi il y aura plus souvent des commerces avec une marge plus haute (franchises textiles, grands magasins…), tandis que d’autres specialités de commerce ou d’activité (par exemple, un petit restaurant ou la boutique d’un grossiste en vetements) seront sur des rues secondaires. Sur un centre urbain d’une certaine taille le commerce s’organise normalement, dans l’ensemble, sur des zones non lineaires, par des « grumeaux », mais les activités de chaque genre ocupent des emplacements specifiques, et la rue devient un element organisateur.

Republic Street, la rue marchande centrale de la vieille ville de La Valleta.

Republic Street, la rue marchande centrale de la vieille ville de La Valleta.

Petit commerce alimentaire sur une rue secondaire du centre historique de La Valleta

Petit commerce alimentaire sur une rue secondaire du centre historique de La Valleta

 

Parking Day 2012

Parking Day 2011, Vigo (Espagne). D’après http://www.quetipos.com/?p=58

Parking Day est un événement annuel pendant laquelle des artistes, designers et citoyens transforment des places de stationnement régulées par parcmètre en des parcs publics temporaires. L’événement est présenté comme « open source ». Conçu par Rebar, un atelier de design a San Francisco, l’idée est de rappeler sur la quantité d’espace public utilisé pare les bagnoles. L’idée est simple : le paiement pour la place de stationnement vous donne le droit de l’utiliser, ce qui peut être fait pour un usage différent de l’entreposage de véhicules.

En 2012 c’était hier, 21 septembre. Depuis la première fois en 2005, et d’après le mode d’emploi, dans des places de parking il y a eu des mariages, des exhibitions de compostage, des parcs publics, des cliniques gratuites, du recyclage de verre, des campagnes politiques, des piscines pour enfants et tout genre d’usages. Il y a aussi un manifeste. Dans cetaines villes americaines, comme Philadelphie, cela devient un mouvement important.

Lisbonne (3) Portas do Sol

La zone sur bing maps

Un bar récent associé a un parking automatisé de 150 places (aller a pied ou en eletrico permet de mieux voir la ville) et un nouvel espace public sur le coté oriental de la colline d’Alfama. Les éléments de mobilier sont presque les seuls visibles depuis la rua Sao Tomé.

La rive sud du Tage au fond

Proyecto Madrid Centro (3)

La proposition du Projet Stratégique est une alternative, radicale mais susceptible d’implantation graduelle et a bas cout, au besoin d’introduire des limitations a l’accès sans restrictions des véhicules au Centre sans pour autant mettre en crise l’accessibilité comme qualité essentielle associée a la centralité. La structure des rues principales garantit l’accès par transport public et automobile a la totalité de l’espace urbaine, mais la maille secondaire de rues d’accès restreint aux résidents permet de créer un réseau complémentaire ou le confort des piétons, l’accessibilité pour les velos, les arbres et les activités économiques et commerciales deviennent les éléments principaux.

La nouvelle cellule urbaine est aussi l’échelle cohérente pour réorganiser l’accès des citoyens au services et équipements de proximité, un puissant atout de correction des inégalités

Proyecto Madrid Centro (2)

La qualité de l’espace public est le catalyseur le plus relevant pour déchainer la transformation de la ville, ce qui nécessite d’une meilleure organisation de la relation entre automobile, piétons et vélos, récupérant une partie importante des rues pour des usages qui contribuent a une meilleure qualité de vie sans compromettre la vitalité économique.

La rue est la référence des bâtiments, le support de la mobilité, et, de par son socle commercial, la membrane d’interaction entre les sphères publique et privée. Travailler sur la rue permet de repenser a ses possibilités d’organisation et aussi a celles des bâtiments qui la définissent.

Le projet propose de configurer des nouvelles « cellules urbaines » (1) portant deux idées essentielles :

–          Séparer les trafics passants de ceux exclusifs des résidents,  en rabattant les premiers sur des voies specifiques.

–          Passer de 70% de l’espace public consacré a l’automobile a juste 30%.

Le concept de cellule urbaine a été utilisé dans plusieurs projets pour des villes espagnoles par Salvador Rueda, Directeur de l’Agence d’Ecologie Urbaine de Barcelone et membre de l’équipe du projet (dirigé par Ezquiaga, Herreros et Perez Arroyo).