environnement

Choix européens (2) Oiseaux

Natura2000

Natura 2000 est un réseau écologique intégré par des zones désignées sous la Directive des Oiseaux et la Directive des Habitats. Elle doit assurer la continuité des espèces et types d’habitat Européen, comme garantie de biodiversité. Chaque état de l’Union Européenne propose, pour chacune des régions biogéographiques et marines qui le composent, une liste nationale d’espaces qui répondent aux critères de l’annexe III de la Directive Habitat. Apres une longue procédure administrative, ces aires sont déclarées Zones de Spéciale Conservation (SIC jusque a la déclaration). Les états proposent aussi des Zones de Protection Spéciale pour les oiseaux.

En somme, les états définissent un périmètre, et l’Europe l’intègre dans un réseau. L’Europe ne dessine pas, mais une fois que la zone est approuvée, elle est protégée par les lois européennes. Ce qui implique qu’en cas de conflit, le dernier mot revient a la Cour de Justice de l’Union Européenne, au Luxembourg.

Le périmètre doit répondre a des critères scientifiques, mais peut aussi se voir marqué par des critères d’opportunité politique ; peu de grandes villes européennes ont dans leur zones métropolitaine des aires Natura2000, par exemple, et la transformation des sols pour créer des infrastructures ou pour la croissance urbaine peut être en conflit avec la protection. L’Etat doit suivre une procédure complexe pour changer ces décisions, et il est dans une position radicalement différente face a la Cour de Luxembourg par rapport a une Cour nationale.

Il y a une publication d’intérêt, datant de 2006, sur des décisions de la Cour du Luxembourg sur des cas concernant Natura 2000. Entre elles :

–           C-335/90. Marais de Santoña. Espagne. Eaux residuelles, cultures marines, routes, remblais.

–           C-44/95. Lappel Bank. Royaume Uni. Exclusion d’un espace d’une Zone de Protection de la Directive Oiseaux pour causes economiques.

–           C-374/98. Basses Corbieres. France. Classement comme ZPS Oiseaux, carrières, mesures de compensation

Voici donc une condition de départ importante pour des plans communaux ou de grande échelle. Un état peut obtenir un résultat similaire de son tribunal supérieur national. Mais ce qui est dit par Luxembourg est certainement plus visible dans la presse.

Publicités

SDRIF 2012-Paris. Environnement


Definir une ceinture verte sur un Plan est souvent a l’origine de pas mal de deceptions: ne travaillant presque jamais sur un territoire « vierge », la ceinture ne será presque jamais bouclé, et n’aura pas une forme tres claire de premier abord. Sur le SDRIF comme souvent ailleurs, il y a une idée de ceinture verte qui doit composer avec une realité existante; les bois autour de Paris y sont integrés, tout comme les parcs naturels regionaux, et le debat pourait se poser sur la conectivité entre ces espaces. Le caractere de connecteur ecologique des fleuves est important et ainsi consideré (même si les quais de la Seine sont parfois des espaces de stockage pour materiaux de construction ou autres installations industriels, il est vrai que la nature arrive a y passer…). Dans l’ensemble, le SDRIF tente de garantir ces continuités, dans lesquelles les espaces ouverts voués a l’agriculture sont aussi importants, tant du point de vue paysager qu’ecologique.

Ces espaces ouverts permettent aussi de fixer des limites a l’urbanisation, ce qui en combinaison avec la volonté de résorber les carences en espaces verts dans les secteurs denses (une operation toujours complexe, car onereuse et pour autant parfois associée a des operations de nouvelle construction qui permetent d’equilibrer couts et depenses) peut contribuer a la qualité de vie des citoyens.  Ces espaces doivent aussi integrer autant que possible les zones inondables, un enjeu majeur dans une agglomeration marquée par des grands fleuves.

Autoroutes urbaines (2)

Mumbai (la ville connue avant comme Bombay) se présente comme la capitale économique de l’Inde, avec une population métropolitaine de plus de 19 millions. C’est une ville que je ne connais pas personnellement, et donc cet article s’appuie sur des sources secondaires.

Formé par l’union de plusieurs iles et avec une ligne de cote complexe, le centre historique de Mumbai occupe l’extrême sud d’une grande ile. Dans la décennie de 1970, après une croissance pendant le siècle précédent toujours vers le nord,  l’état du Marastra commence le développement de Navi Mumbai. Elle se configure comme une ville nouvelle de 344 km2 sur le continent, a l’est de la rivière Thane, renforcé dans ce mouvement vers le continent par l’ouverture du pont Vashi et le nouveau port Jawaharlal Nerhu.  Les buts de ces projets son l’absorption de l’immigration rural qui autrement augmenterait la congestion du Mumbai insulaire, contrôler la croissance et équilibrer la localisation des activités dans un contexte urbain d’une meilleur qualité de vie.

Les prévisions de croissance de Navi Mumbai n’ont pas été atteintes, en partie a cause d’un élément souvent critiqué en Inde : la difficulté d’accompagner la croissance urbaine avec la dotation d’infrastructures, que ce soit celles de base (eau et assainissement, déchets, énergie) ou celles de transport. L’etat de Maharastra compte sur un programme d’investissements qui devrait développer un volet transports avec autoroutes, métro et monorail.

Dans ce contexte Mumbai compte avec des plans, dont les premières ébauches datent de la décennie 1960, pour créer un système d’autoroutes qui comprend un nouveau pont de 22 km qui lie la ville centrale a Navi Mumbai et le port, ainsi qu’une rocade côtière sur le littoral occidental. Cette rocade est planifiée comme un ensemble de ponts parallèles a la cote, dont les sorties se projettent perpendiculairement a la voie de corniche littorale.

Le Bandra- Worli Sea Link (aussi connu comme la Rajiv Gandhi Sea Link) est le premier maillon de cette rocade occidentale. Composé de deux chaussées parallèles avec au total huit voies, appuyées sur une structure de viaducs sur piles de béton avec des tronçons haubanés sur la baie de Mahim, il conforme un itinéraire a péage de 5,6 km. C’est l’extrême sud de la Western Express Highway, qui connecte l’aéroport  Chhatrapati Shivaji a Worli, l’un des principaux centres d’affaires de Mumbai.

La lecture du web indien sur le sujet montre un intense débat sur les différentes questions que le projet Bandra- Worli soulève, ainsi que l’ensemble du projet de rocade sur la mer. D’un coté, certaines inscrivent le projet dans une vision de développement économique et comme solution a la congestion de la voirie de la ville. D’autre part, les critiques concernant l’impact sur l’environnement, le changement radical sur le paysage côtier d’un nouvel élément a long terme dans la ligne de l’horizon, et le cout élevé des travaux. Certaines voix on proposé des alternatives pour la continuation vers le sud, dans une configuration comme corniche maritime sur les berges, avec un cout nettement inferieur, sans que la solution définitive soit claire.

Le tronçon Bandra- Worli a été ouvert au public le 30 juin 2009, présenté comme une réduction du temps de parcours entre les deux accès de prés de 60 minutes en heure de pointe a 6 minutes.  La configuration de la sortie sud semble spécialement susceptible de congestion.

Le projet du réseau autoroutier comprend la connexion des bretelles de sortie de Worli avec le grand pont vers Navi Mumbai a travers de la future autoroute élevé de Sewri,  un itinéraire de 4 km qui traverse l’une des zones les plus embouteilles de Mumbai.

Quelques références:

  1. Conference Urban Age Mumbai 2007 http://lsecities.net/ua/conferences/2007-mumbai/
  2.  Article sur les infrastructures de la ville dans la section Business Line du journal The Hindu http://www.thehindubusinessline.com/features/article3258866.ece
  3.  Vedula, Aparna, “Blueprint and reality: Navi Mumbai, the city of the 21st century” http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0197397506000154
  4.  Pradhan, Bawesh, et alt, “Evolution of Navi Mumbai” http://www.slideshare.net/debakshi/theory-of-settlement-navi-mumbai
  5.  Présentation critique avec la gestion environnementale du projet du  Rajiv Gandhi Sea Link http://es.scribd.com/doc/27569222/Bandra-Worli-Sea-Link-Environment-Mgmt