cerdá

Barcelone (10)

Les cours prevues dans les coeurs d’ilot ont eté souvent occupées par des garages ou autres usages. La municipalité de Barcelone a entrepris de transformer autant que possible ces espaces en des petits parcs ouverts au public. Ici les jardins de Laura Albeniz (rues Pau Claris et Provença)

Programme de recuperation des coeurs d’ilot (en Catalan)

Barcelone (9)

Le projet de l’Ensanche definit l’echelle du territoire, avec les bases pour l’occupation de la plaine entre les montagnes et l’ancienne ville. La plupart des rues principales du schema ont eté construites, et l’axe essentiel (Badalona- Bordeta) est la voie principale.

Barcelone (8)

Le projet de Cerdá integre au plan un reglement pour les nouvelles constructions, qui cherche le plus grand ensoleillement possible (pour eviter les petites ruelles surdensifiées de la ville ancienne) et joue avec des batiments seulement sur deux des cotés des ilots. Des modifications posterieures du reglement menent a une situation actuelle bien plus densifiée.

Barcelone (7)

Plan du cadatre de la ville ancienne de Barcelone aujourd’hui et surface des parcelles. Malgre les 150 ans passées et les succesives operations de transformation, les traces de l’ancienne ville du moyen age et la grande proportion de parcelles de petite taille sont visibles, malgre quelques ouvertures de voiries comme la Via Laietana.

Barcelone (6)

Le système espagnol de planification urbaine doit une grande partie de ses éléments singuliers aux conditions initiales de sa parution dans l’histoire. La naissance de l’urbanisme aux Etats-Unis est généralement liée aux premières expériences avec le zoning dans la ville de Modesto (Californie) comme instrument de protection des valeurs foncières ; en Grande Bretagne on assume généralement que l’urbanisme commence après des divers mouvements de reforme qui tentent de répondre au besoin d’agir face a une nouvelle société industrielle ou la pauvreté urbaine mène en un premier temps a chercher des solutions pour loger les plus démunis et après produit, comme premier modèle urbain alternatif, les cités jardin. En France la complexe histoire de Paris au XIXeme siècle, avec l’ère Haussman, n’a pas trouvé une suite en forme de développement théorique de la discipline jusque a un moment relativement tardif, avec l’hygiène comme considération essentielle. L’urbanisme allemand développe plusieurs instruments techniques et théories au tournant du XXeme siècle, avec une influence mondiale certaine. Toutes ces cultures nationales de l’urbanisme ont en commun l’espoir de résoudre des problèmes sociaux et techniques spécifiques, mais l’esthétique joue aussi un rôle important,  a travers de personnalités aussi importantes que Sitte ou Olmstead.

En Espagne, après une affreuse première moitie du XIXeme siècle qui voit la fin du grand rêve de l’empire, en grande mesure a cause de la faiblesse qui découle des guerres contre Napoléon et du terrible mandat du roi Fernando VII, il fut de plus en plus clair que les fortification qui protégeait les villes étaient peu effectives contre les armées modernes, et qu’elles forçaient a des conditions de vie lamentables a l’intérieur des villes. En 1858 et 1860 les lois qui permettent la démolition des fortifications de Barcelone et Madrid sont approuvés. A Barcelone il y a eut un conflit entre l’état et la ville, car le projet de Cerdá (connu comme le ensanche, un nom devenu générique pour les extensions de villes) fut imposé par le gouvernement central. L’ensanche n’était pas révolutionnaire par sa voirie réticulaire, système bien connu de l’Espagne par l’expérience coloniale en Amérique, mais par le cadre théorique qui soutenait ce développement : un tour d’horizon des questions techniques associées a la croissance urbaine, en relation claire avec des questions formelles et de reforme sociale, peut être moins révolutionnaire que d’autres exemples, mais en tout cas une bonne présentation pour une nouvelle mentalité. Pascual Madoz, le Ministre des travaux publics, introduit des procédures de gestion foncière qui permettent la faisabilité de la démolition des fortifications par la vente anticipée des droits de construction sur les sols. Ainsi, en contraste avec Paris, qui a eu ses fortifications jusque en 1919, et une place suffisante pour s’entendre a l’intérieur de l’enceinte, ou avec Vienne, ou le Ring a effectivement donne forme a un nouveau tissu urbain mais limité a une surface réduite, Madrid et Barcelone obtiennent un instrument de croissance planifiée avec des ambitions plus larges en termes territoriaux.