cartes

Cartes 2014 (21) Paris 2020

paris 2020 web

 

Version web de la maquette numerique de 40 m2 exposée actuellement au Pavillon de l’Arsenal, l’un des points de repere pour tout architecte en visite a Paris. Ça vaut le coup de faire la visite pour comprendre les ambitieux plan autour du nouveau réseau de transports en commun et autres projets urbains et architecturaux autour de la capitale française.

Publicités

Cartes 2014 (17) Evolution des affectations du sol en Europe entre 1990 et 2006

ESPON est le Réseau Européen d’Observation du Développement Territorial et de la Cohésion, institué en 2007 en tant que programme de la Commission Européenne. ESPON vient de publier une carte des « points chauds » de l’évolution des affectations des sols a l’échelle continentale.

La carte se concentre sur le concept d’intensité d’utilisation. Les régions avec des tons clairs ou blancs ont eu peu de changements ; les bleues, une intensification de l’utilisation du sol (urbanisation de pâturages, ou une agriculture plus intensive), tandis que les vertes ont subi des réductions d’intensité d’usage, une extensification (passage d’une agriculture intensive a des prairies ou abandon agricole). D’accord avec les notes de la carte, les séries de données ne sont pas homogènes, et des données manquent pour certains pays, mais en tout cas on voit l’intensification par construction de résidences secondaires touristiques sur la méditerranée Espagnole, et comment se « vide » une partie de l’Europe orientale, par exemple la périphérie tchèque au bénéfice de Prague.

Cartes 2014 (5) Sara Graham

Image

Sara Graham est une artiste canadienne qui a travaillé sur l’idée des cartes d’un point de vue artistique. Ses cartes des villes canadiennes, reconstruites comme un collage de symboles de voirie, sont une partie interesante de son œuvre, ou l’architecture joue aussi un rôle important. Et certains travaux, comme les cartes de l’Ile du Prince Edouard, se raprochent du « projet de rectification de la Seine a Paris » de Guy Debord.

Image

Cartes 2014 (2) marinetraffic

Les cartes sont utilisées normalement pour décrire ce qui existe depuis un moment précèdent, ou pour définir ce qui peut exister à l’ avenir. Jusqu’à présent il était moins courant d’avoir une carte dynamique avec ce qui est en cours ; voilà ce que fait marinetraffic.com, en exploitant des données des systèmes d’identification automatique (AIS), obligatoires pour tout bateau de plus de 330 tonnes (ce qui fait que les bateaux plus petits ne soient pas sur la carte).

Cartes 2014 (1) OSM

Je l’ai déjà dit : j’aime les cartes. Ce sont des histoires qui peuvent être lues en plusieurs directions, et voilà une raison pour leur accorder une place d’honneur.

Pour commencer cette série, le rapport de http://www.mapbox.com (https://www.mapbox.com/osm-data-report/) sur l’activité d’ openstreetmap en 2013. Cette formidable source de données (utilise souvent sur ce blog) permet des voyages intéressants; elle n’apporte pas nécessairement plus de données que google maps ou des systèmes similaires,  mais permet de télécharger ces données dans des formats réutilisables (tout particulièrement shp), que ce soit a partir de geofabrik ou d’autres sites comme cloudmade ; des logiciels libres comme gvsig ou qgis permettent de travailler ces données (quelques notions de cartographie aident beaucoup)