1 km

Des villes devenues moyennes (3) Grandes expositions

marseille 2013

 

La Nouvelle Orleans a organisé en 1984 la Louisiana World Exposition, Seville son Exposition Universelle en 1992, et Marseille a profité sa déclaration en tant que capitale européenne de la culture en 2013 (en parallèle avec Kosice, en Slovaquie) pour promouvoir son programme de régénération urbaine.

Les grands évènements internationaux (que ce soient des expositions, des jeux olympiques ou des capitales culturelles) sont de plus en plus jugés en raison pas seulement de leur cout ou leur bilan financier, mais aussi du point de vue du légat, c’est-à-dire, des investissements réalisées pour un moment ponctuel qui peuvent par après trouver un usage quotidien adapté aux besoins des habitants. C’est le genre de débat dont on aura notre ration vers l’été de cette année 2014 avec la montée en puissance informative de la Coupe du Monde de Brésil. En ce sens, le bilan de ces grands évènements est varié, souvent parce que la dynamique socio-economique de ces villes ne peut absorber certains usages.

L’Exposition de 1984 a la Nouvelle Orléans n’a pas trouvé l’équilibre financier. Son légat comprend la réhabilitation de la zone portuaire et de certains bâtiments.

L’Expo 92 a Séville n’a pas non plus trouvé l’équilibre financier. Une importante surface d’espaces verts a été crée, dont l’entretien par la municipalité a posé des problèmes, et on a construit une gare TGV qui n’a fonctionné que quelques mois. La conversion du site en quartier urbaine et parc a thème n’a eu qu’un succès mitigé. Mais les grands travaux hydrauliques sur le Guadalquivir subsistent.

Le projet de Marseille comprend une importante transformation du bord de mer, avec des projets comme le Musée des Civilisations Européennes et Méditerranéennes ou les interventions de Foster sur le vieux port. Il est encore tôt pour juger les résultats.

Biblio (80) La Ville Moderne a La Havane

Voici un article intéressant de Gabino Ponce Herrero sur l’évolution de l’urbanisme a La Havane pendant la première moitié du XXème siècle. C’est aussi l’histoire de comment le projet d’extension urbaine vers l’est, initialement conçu comme un projet privé liée au nouveau tunnel sous la baie, est devenu sous le régime socialiste a une configuration différente. L’évolution économique du pays a fait de ce qui était destiné a devenir un modèle (et qui en Europe serait aujourd’hui possiblement un quartier banal de HLM) une simple œuvre isolée.

 

Des villes devenues moyennes (2) Cartes anciennes

Marseille en 1743. La ville reste en grande partie liée au nord du vieux port.

Marseille en 1743. La ville reste en grande partie liée au nord du vieux port.

Marseille en 1836. En moins d'un siecle la ville a largement gagné en dimension.

Marseille en 1836. En moins d’un siecle la ville a largement gagné en dimension.

Le projet de la Nouvelle Orleans en 1718. Bien naif comme projet, la mesure des distances entre le fleuve et le lac Pontchartrain est bien loin de la realité, tout comme l'echelle relative de la ville.

Le projet de la Nouvelle Orleans en 1718. Bien naif comme projet, la mesure des distances entre le fleuve et le lac Pontchartrain est bien loin de la realité, tout comme l’echelle relative de la ville.

Carte de 1744 de Dheulland. La ville a déjà quelque chose de reel: des parcelles et des batiments, et la mesure des choses est mieux prise. Rien a voir avec l'orientation de projet.

Carte de 1744 de Dheulland. La ville a déjà quelque chose de reel: des parcelles et des batiments, et la mesure des choses est mieux prise. Rien a voir avec l’orientation de projet.

Seville en 1590. Une grande ville a l'epoque, avec des nombreux grands batiments.

Seville en 1590. Une grande ville a l’epoque, avec des nombreux grands batiments.

Seville en 1771. La ville a gagné en complexité, mais pas tellement.

Seville en 1771. La ville a gagné en complexité, mais pas tellement.

La Havane en 1743. La ville es largement tournée vers la baie, protegée par des remparts de la cote ouverte.

La Havane en 1743. La ville es largement tournée vers la baie, protegée par des remparts de la cote ouverte.

La ville de Mexico (3) Centre historique et logements

Programa Parcial de Desarrollo Urbano Centro Histórico del Programa Delegacional de Desarrollo Urbano para la Delegación Cuahtemoc. Zones du réglement et pourcentage minimal de surface batie a destination de logements.

Programa Parcial de Desarrollo Urbano Centro Histórico del Programa Delegacional de Desarrollo Urbano para la Delegación Cuahtemoc. Zones du réglement et pourcentage minimal de surface batie a destination de logements.

Le plan (2010) exprime une volonté de maintenir le logement dans le centre historique. Mais est-ce que ça deviendra une realité? le recensement de 2010 montre qu’il y a du travail a faire

Biblio (77) Se garer a New York

biblio 77- parking NY

Le Department of City Planning de la ville de New York vient de publier une étude sur le stationnement résidentiel dans la zone centrale, qui s’intéresse a toute la complexité de cette question. L’étude est axé sur un ensemble de quartiers ou le règlement d’urbanisme exige un quota de places de stationnement par logement, mais qui ont de fait un potentiel pour réduire cette exigence en favorisant d’autres mobilités. Le potentiel de transformation est verifié.

Ports lointains (8) Le port est mort, longue vie au port

puertos int-ext

Imaginez une cote assez découpée et régulièrement battue par les orages, ou les naufrages, même de gros tankers, peuvent etre plutôt courants. Un jour, un de ces naufrages devient, pour des raisons diverses (dont la cohérence est variable), le naufrage de trop. C’est ce qui est arrivé en Galice en 2002 avec le tanker Prestige. Le résultat est que le Gouvernement espagnol (responsable des grands ports) décide de donner a La Corogne (b sur l’image supérieure) et Ferrol (d) deux nouveaux grands ports extérieurs (a et c). On veut ainsi renforcer la sécurité en éloignant des centres urbains les trafics de marchandises a risque. Créer des nouvelles infrastructures est plutôt courant, mais ici l’opération mené a des réflexions sur quoi faire avec les quais du centre-ville. Bilbao a mené assez loin une opération semblable il y a 10 ans avec le musée Guggenheim.

Nouveau plan d'urbanisme de La Corogne. Le sol d'expansion urbaine est marqué en rouge

Nouveau plan d’urbanisme de La Corogne. Le sol d’expansion urbaine est marqué en rouge. Le nouveau port est sur une autre municipalité.

 

Au beau milieu de tout ça il y a des quais

Au beau milieu de tout ça il y a des quais

Le nouveau Plan d’Urbanisme de La Corogne prévoit la transformation d’une partie importante des quais historiques en zones résidentielles. La municipalité est plutôt petite, et assez urbanisée, donc c’est une option de croissance. Ceci fait que l’aspect de zone industrielle un peu chaotique des zones portuaires soit appelée a disparaitre du centre urbain, mais ouvre aussi des nouvelles questions sur le caractère du centre urbaine et la ville, tout comme sur ses liens avec la mer. Des questions se posent ici sur la durée d’une telle transformation pendant une crise.

Le projet d'un port plus urbain

Le projet d’un port plus urbain

Cartes 2014 (3) Ana Aragao

Topografía Insular, par Ana Aragao

Topografía Insular, par Ana Aragao

Il y a quelques jours j’ai trouvé un fond d’écran curieux sur wetransfer (le service de messages de grande capacité). Et le site de référence m’a montré l’œuvre, très intéressante, d’une architecte portugaise, Ana Aragao. Ceci n’est pas une carte au sens scientifique, mais une véritable démonstration de ce que je crois est une condition nécessaire pour toute bonne carte : c’est un ensemble d’histoires qui se transforment selon le parcours choisi (et donc quelque chose de bien diffèrent d’un discours littéraire, qui es forcément plus linéaire).

Bonne année 2014

La Corogne, Espagne

La Corogne, Espagne

Une nouvelle année. 365 jours pour penser et parler. En Espagne il y a qui trouve des signes d’amélioration macroéconomique, et il y a ceux qui pensent que la situation de la population ne s’améliore pas (deux choses qui peuvent être vraies en même temps) ; qui dit que l’environnement s’améliore car la végétation occupe ce qui allaient être des bâtiments, et qui dit qu’il devient de plus en plus fragile. Il peut y avoir des endroits où les choses vont mieux, ou bien pire, sans sortir de la planète. Et tandis que l’on réfléchit a ça, d’autres choses se passent dans le monde, qui ne sont pas moins intéressantes quoique peut être elles sont moins tragiques. On continue la visite, en regardant des sujets comme les villes moyennes, parfois plus intéressantes que les mégalopoles. Merci de la compagnie.

Sous le tapis (5) Quand le tapis s’insurge

Malé est la capitale des Maldives. Un peu plus de 100.000 habitants sur un espace assez réduit au beau milieu de l’océan Indien. Une partie importante de la surface de la ville a été construite récemment, et les remblais avancent toujours, comme montrent les deux images de http://landsatlook.usgs.gov/. Une course entre croissance urbaine et démographique d’une part, et la monté de la mer à cause des dérèglements climatiques.

Mais ici on n’est pas aux Pays Bas, ou en Louisiane. Il n’y a pas d’arrière-pays ou se retrancher en cas d’inondation. Et tout ce que l’on aura jeté à la mer sera proche et pourra être ramené par la marée.