1 km

Etre a la hauteur (1)

alt1mmad

Les villes sont une realité tridimensionelle, même dans le plat pays si cher a Jacques Brel. Donc l’endroit ou on est ne depend pas seulement d’une paire de coordonnées plates, car le paysage change avec la hauteur relative de chaque element: arbres, batiments, le terrain lui même… voila le sujet des prochains articles, concernant une ville avec une haute « diversité altimetrique », Madrid.

Choix européens (3) Urbanisme, danois et paellas

auken-fr

En février 2009 le rapport Auken, rédigé par la député européenne (danoise) du nom, est apparu dans les nouvelles en Espagne. La raison sont les plaintes de citoyens d’autres pays de l’Union qu’ayant acheté des logements en Espagne se sont vus touchés par les lois d’urbanisme de la région de Valence, qui implique des procédures d’aménagent très expéditifs qui vont a l’encontre de ce qu’ils entendent être leurs droits de propriété.

Le rapport analyse la forte croissance urbaine du pays, ses effets sur l’environnement et autres considérations. L’urbanisme est central, mais pas en tant que discipline en elle-même (une matière des Etats) mais en ce qui concerne la défense des droits de base des citoyens.

Une lecture intéressante sur les limites que l’Union établit au pouvoir des états. Depuis ce rapport il y a eu des changements des lois a Valence, et il y a des prévisions d’une grande refonte d’un corpus légal trop complexe (ce qui n’aide pas a son efficacité).

En ce cas, le rapport a reçu en Espagne un accueil positif la plupart du temps : les mêmes problèmes étaient subis par des citoyens du pays. Ici l’Union a apporté une vision plus large pour la prise de décision sur les effets d’un phénomène (la bulle immobilière) spécifique d’un état et temporaire. Seulement une minorité (c’est au moins ce que j’ai ressenti) l’a vu comme une intrusion en matière de souveraineté.

Formes et silhouettes (1) Niveaux

On peut s’accorder sur le fait que les diagrammes figure- fond sont une première approche raisonnable a la description d’un espace urbain. Mais ceci mène, a son tour, au besoin de définir le niveau auquel on coupe les volumes. Par exemple, prenons le plan du cadastre de Madrid : la première image correspond aux parcelles privées (ou a l’usage privatif, car certaines sont publiques). Ce qui permet de voir la voirie de toutes sortes.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si l’on gomme de la vue tous les espaces qui n’ont pas de constructions visibles (y compris ceux qui n’ont que des sous-sols), la chose change assez. La plupart des cours, parkings et autres éléments disparaissent. C’est la vision habituelle pour ce genre de plans.

Mais on peut aller au-delà, ne prenant que les éléments dépassant un certain niveau. Ici, ceux qui ont plus de 8 étages. Et la ville prend un autre aspect, avec certaines logiques mais aussi des situations peu claires.

Figure-fond

fondo-figura

L’une des façons habituelles d’exprimer la complexité de la forme urbaine est l’analyse des relations entre figure et fond, et tout spécialement pour le cas des volumes édifiés. Une partie importante de la littérature en urbanisme du point de vue architectural s’appuie sur ce genre d’analyse : y-a-t-il un sens a revenir sur ce genre de vision ? c’est a tenter dans les prochains articles.

Noms

Nomcall

Je ne suis pas très bon pour me rappeler des noms des rues, mais il y a des gens que ne voient la ville que comme ça (et ils ne sont pas pour autant chauffeurs de taxi…). Je ne peux les culpabiliser. Ils peuvent rater la vision d’ensemble (je suis plutôt du genre nord-sud-est- ouest), mais ils ont une vision plus claire des détails (l’odeur d’une boulangerie ou d’une piscine, le sourire d’une personne, n’importe quoi…).

Cartes 2014 (13) Walk NYC

Voici une carte qui ne peut être consultée (apparemment) que dans les rues de New York. La simple question de la carte urbaine qui permet de s’orienter a fait l’objet d’une réflexion intéressante dans le contexte américain, car a New York les gens marchent. De la façon d’orienter les cartes (pas toujours vers le nord, mais par rapport a la position de l’observateur) au design des icônes, un travail élégant de l’agence Pentagram.

Traditions industrielles (5) Alternatives au Guggenheim

A- Macroplaza (centres gouvernementaux, musées d'art et d'histoire), B- Canal de Santa Lucía, C- Parque Fundidora

A- Macroplaza (centres gouvernementaux, musées d’art et d’histoire), B- Canal de Santa Lucía, C- Parque Fundidora

Monterrey a depuis longtemps porté l’image de la ville industrielle du Mexique par excellence. Depuis la decennie de 1980 il y a eu une tentative de sophistiquer son image au dela des colonnes de fumée. En premier, ce fut la Macroplaza (quelques 500 m de jardins reliant les centres du pouvoir administratif et les musées classiques selon un modele qui n’est pas etranger a certaines villes des Etats- Unis, mais assez different des modeles européens), et le Parque Fundidora, des anciennes usines metallurgiques transformées en parc. Depuis la moitie de la decennie de 1990 il y a eu des travaux pour recuperer en tant que canal navigable (pour des circuits de loisirs) et coulée lineaire de connexion entre les deux espaces le río de Santa Lucía, un ancien cours d’eau ; le Rio Santa Catarina, le principal cours d’eau de la ville, est devenu un parc lineaire, mais il semble bien moins soigné. D’après des nombreuses sources, cet effort n’a pas été accompagné par des investissements consequents pour mettre au niveau necessaire des infraestructures et des espaces publics dans le reste de la ville, a difference d’autres villes qui ont aussi entamé la voie de la transformation productive (certes, dans des pays plus riches).

 

Rencontres innatendues (7)

Gata

A vrai dire, ici le titre n’est pas totalement juste : j’avais entendu parler de l’intérêt du contexte paysagiste de Gata (Cáceres, Espagne), et de de fait ma visite était précédée d’une information assez complète. L’inattendu fut ici a quel point j’ai bien aimé la combinaison d’éléments. Et tout spécialement cet ensemble de pins a droite de l’église sur la première image, a peine une poignée mais marquant très bien le paysage.

gata 2

Biblio (81) L’autoroute urbaine de Syracuse

 

L’article publié par la revue Atlantic Cities (que j’ai pu lire grâce a sa publication sur salvolomas) montre les intérêts contraposés en jeu concernant l’avenir d’une autoroute urbaine. L’équilibre entre impacts et bénéfices d’un projet d’infrastructure, encore une fois comme question centrale de l’intervention sur l’espace urbain.