Des Alpes a l’Atlantique (5) La Grande- Motte, Neufert et le retro futurisme

La Grande Motte

Quand j’étudiais a l’Ecole d’Archi il y avait un livre de base pour les nouveaux : Les éléments du projet de construction, d’Enst Neufert.  Il n’était pas question d’une méthodologie de projet, mais plutôt de sa systématique description de la mesure des choses ou des proportions (marche + deux contremarches= 63 ou 64 cm, 44 cm comme largeur pour un siège…). Ernst Neufert vécut entre 1900 et 1968, et publia la première Edition de son livre en 1936 ; mais l’edition de 1986 (au moins en espagnol) mentionnait encore comme source pour certaines matières un institut Kaiser Guillaume.

Certes, la dimension de la personne moyenne n’a pas évolué tellement (et c’est bien ça, la base des mesures), mais certaines solutions constructives ou  de projet du livre semblent aujourd’hui dépassées. Des salles de bains minimales dont le sol compte avec une sortie d’eau pour devenir dans l’ensemble une douche, ou des escaliers a la distribution de marches presque impossible pour réduire la consommation de l’espace témoignent d’un problème du logement dans l’Allemagne d’avant-guerre et dans d’autres pays qui aujourd’hui sont dans une meilleure situation (au moins nominalement), mais font aussi penser au large marché potentiel pour ce livre dans les pays aujourd’hui émergents, qui on besoin de ces solutions « astucieuses ».

La Grande Motte a quelque chose de tout ça. C’est une destination touristique diamétralement opposée a d’autres sites méditerranéens comme Benidorm qui s’appuient sur une importante laxitude urbanistique. Ici, dans le cadre d’un programme d’assainissement et promotion touristique des étangs languedociens sous De Gaulle, on a fait une cité de vacances avec des architectures aux formes a l’époque futuristes. Les bâtiments sont toujours surprenants (ce qui ne veut pas toujours dire beaux), mais quand on approche on voit certaines choses assez petites, ou dépassée par certaines attentes de confort contemporaines. C’est presque du retro futurisme ; en ce sense on n’est pas si loin de Benidorm, ou les gratte-ciels des décennies passés sont toujours la, bien obsolescents mais representatifs toujours d’une certaine vision de l’avenir, bien plus anarchique en termes d’image, mais a l’esthétique bien plus puissante. Ce n’est pas a la hauteur du bas Manhattan (le seule district historique que je connais avec un ensemble conséquent de bâtiments de plus de 100 mètres), mais on n’est pas si loin.

Mais pourtant La Grande Motte n’est pas la même chose. La profusion des espaces libres publiques et privés (attention a ne pas confondre les parkings vegetalisés), avec des densités bien plus reduites qu’a Benidorm, et l’idée de communauté fermée par les propres conditions de l’emplacement (ce serait le lieu parfait pour un The Truman Show a la française) fait que la relation avec l’eau et la presence dans le paysage soient differents… d’un point de vue européen, car certaines images ne sont pas loin du sud Floride…

plu Grande Motte

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s