Barrio de Salamanca (7) Avenir

Usages principaux par parcelle dans le nouveau plan preliminaire: bleu activites, orange logement

Usages principaux par parcelle dans le nouveau plan preliminaire: bleu activites, orange logement

http://www.madrid.es/portales/munimadrid/es/Inicio/Ayuntamiento/Urbanismo-e-Infraestructuras/Revision-del-Plan-General?vgnextfmt=default&vgnextchannel=4d190d0215664310VgnVCM2000000c205a0aRCRD. Ce nouveau plan devrait faire face à une situation peu confortable, aidant a dépasser l’orage économique et a guider une municipalité avec quelques 3 millions d’habitants sur 600 km2 ver un avenir plus durable tous azimuts (notre Proyecto Madrid Centro est mentionné parmis les sources du projet). Mais je ne veux pas parler ici des questions concernant le pari territorial de ce document ou la decision (peu courante, car elle peut comprometre le debat sur le pari territoriel) de publier des plans a la parcelle a un stage si preliminaire, l’objet étant le Barrio de Salamanca.

Le Barrio de Salamanca est ici simplement un élément de plus, central et important de par sa dynamique, mais pas un « premier rôle ». Qui plus est, c’est son «frère pauvre », le quartier d’Arganzuela, déjà planifié aussi par Castro en 1860, qui prend un rôle plus visible pour compléter la transformation industrie- logement et activités qui a été entamée dans la décennie de 1980 et devenir une centralité du sud.

Mais il y a quelques questions dans ce plan préliminaire que l’on peut souligner :

–           A cause de la position centrale du quartier, plusieurs rues principales sont inscrites dans la stratégie de récupération des boulevards principaux, ce qui devrait augmenter le vert urbain. Des évolutions importantes du partage piéton- auto sont visibles sur certaines images de synthèse pour des axes comme Principe de Vergara, ou la création d’un parc dans la Plaza del Marqués de Salamanca.

Images du rapport de présentation du Plan preliminaire sur le traitement de l'espace public

Images du rapport de présentation du Plan preliminaire sur le traitement de l’espace public

–           Il y a une volonté de donner une plus grande flexibilité a l’implantation d’activités en rez de chaussée (commerce et autres), pour accroitre la vitalité urbaine.

–           Le Barrio de Salamanca est l’une des zones de la ville le moins bien loties en termes de surfaces d’équipements ; ce n’est pas nouveau, et résulte des évolutions depuis le plan original de Castro, qui aurait permis d’avoir plus d’espace pour ces usages.

Dans l’ensemble, un quartier qui est né pour améliorer et élargir une ville d’une façon rationnelle est devenu simplement un quartier de plus, certes puissant en termes économiques, mais aussi avec des déficits persistants qui résultent de l’abandon des postulats urbanistiques d’origine. Ceci est un peu moins grave ici a cause des revenus per capita, mais quand même, tous les résidents ne sont pas en or…

Posons la question autrement : le Barrio de Salamanca aurait pu devenir une centralité telle avec la configuration initialement prévue ? ça parait improbable, et la même question doit être posée pour les extensions urbaines de basse densité de nos jours. On ne pourrait prétendre que tout le tissu urbain soit une centralité continue, mais quand on parle aujourd’hui de « sprawl repair » et autres idées semblables qui gagnent (heureusement) une place sous le soleil), l’équilibre entre espace et équipements publics d’une part et densité de l’autre doit être soignée, car la densification est toujours complexe.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s