Biblio (41) L’Odysée

Ithaque de nos jours, d'apres une image landsat. Vous pouvez chercher l'ile sur landsatlook.usgs.gov, au nord de Cefallonie, un peu au sud de Corfu (un hyperlien directe serait en contradiction avec l'esprit du livre...)

Ithaque de nos jours, d’apres une image landsat. Vous pouvez chercher l’ile sur landsatlook.usgs.gov, au nord de Cefallonie, un peu au sud de Corfu (un hyperlien directe serait en contradiction avec l’esprit du livre…)

J’ai déjà vu plus de quarante fois comment change l’année, j’ai étudié dans quatre universités de trois pays, je parle et j’ai lu des livres dans plusieurs langues ; mais jusque a présent je n’avais jamais lu l’Odyssée.

L’histoire d’Odyssée, aux mille tours, destructeur de villes, est une lecture surprenante a plusieurs égards. J’avais l’idée, par ce que j’avais entendu et lu de façon indirecte jusqu’ici, que c’était le récit des voyages d’un héros sans fortune auquel les dieux jouaient des tours. Par contre, Odyssée (ou Ulysse, sous son nom latin) est en vérité un personnage rusée, querelleur, pas du tout exemplaire (son comportement le mènerait aujourd’hui devant un tribunal plusieurs fois) et entouré d’une band d’ivrognes bon vivants qui vont d’ile en ile, profitant autant qu’ils peuvent de ceux qui les hébergent et subissant souvent les revers qui en découlent de cette conduite. C’est comme si un personnage de la picaresque du siècle d’or des lettres espagnoles devenait roi et écrivait son histoire. Ou dans des termes plus actuels, le film « Very bad trip » (2009) avec comme personnage central un membre d’une famille royale.

Ce n’est pas du tout une déception, mais plutôt le contraire ; l’histoire, malgré l’archaïsme de la forme narrative, finit par vous attraper, même si vous savez comment elle fini des le début, car l’intérêt est justement dans les choses qui ne sont pas ce qu’elles ont l’air d’être. Parfois une année est decrite par « nous avons joui de son hospitalité, sa nourriture et son vin pendant une année » ; l’important n’est pas le mouvement, mais les expériences, car c’est la que le bât blesse.

Arrivés ici, plus d’un dira que ce blog n’est plus consacrés a ses thèmes courants ; mais non. Tout simplement, a nouveau j’ai envie de parler de tourisme, mais a partir de l’idée d’expérience et de sa translation au paysage, a un batiment, a la ville ou a un objet.

En ce qui concerne l’Odyssée, vous la trouverez sur gutenberg.org.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s