Montpellier (4)

L'été 2008 au centre de Montpellier

L’été 2008 au centre de Montpellier

Quel est le rôle a jouer par les centres urbains? voila une question qui se pose souvent partout dans le monde, car la centralité est un phenomene difficile d’aprehender et encore plus difficile de reproduire.

Pour preciser la question, il est pertinent de se demander quel est le rôle a jouer par un centre urbain dans les pays du sud de l’Europe, de tradition méditerranéene, comme l’Espagne ou le sud de la France. Même quand Madrid n’est pas au sens strict une ville mediterranéene, elle partage des conditions avec Montpellier: une tradition d’usage intensif de l’espace public favorisée par le climat, une centralité historique claire, et une fonction de capitalité sur un espace plus large, y compris une agglomeration urbaine. Il s’agit de deux centres qui au debut etaint tout ce qu’il y avait d’urbain dans leur entourage, et la croissance urbaine a impliqué une certaine perte de fonctions au profit des peripheries. Ces zones concentrent des valeurs patrimoniales importantes, mais aussi les logements les plus anciens, avec les problemes que cela comporte en temes de qualité de conservation, degradation sociale et insalubrité en quelques cas.

Comparaison a la même echelle (grille 1 km) des centres de Montpellier (Grand Coeur) et Madrid

Comparaison a la même echelle (grille 1 km) des centres de Montpellier (Grand Coeur) et Madrid

La valeur symbolique est importante pour l’ensemble de la ville, mais elle peut etre negative pour les habitants des quartiers: n’importe quel batiment representatif a des chances de devenir le siege d’un organisme representatif au niveau municipal, régional ou national, plutot qu’une ecole, un centre de santé ou un autre usage necessaire pour les voisins. Ce qui arrive aussi parfois avec le commerce (il est souvent plus rentable de vendre aux touristes que de desservir les habitants). Ce qui souvent n’est pas si clair est ce que l’on veut faire de ces quartiers: des zones avec une population vivante et comparable a celle d’autres quartiers, malgre les servitudes qui resultent du patrimoine, ou des espaces representatifs qui peuvent devenir des acropoles consacrées aux dieux (argent, administration, télévision, tourisme…) mais sans habitants, ou quoi encore… Et peut etre elles devraient etre, même si ce n’est pas simple, l’intersection de tout ça, mais avec des habitants.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s