Etalement urbain (1) Seseña

L’Espagne s’est vue soumise a une première vague d’étalement urbain « moderne » pendant les décennies de 1960 et 1970, pendant une période de forte croissance économique et d’arrivé en ville de populations rurales, ou sont apparus autour de Madrid et d’autres grandes villes des énormes extensions de logement collectif de 3 a 8 étages qui, dans un contexte ou l’urbanisme réglementaire était encore a ses premiers moments, se sont localisé souvent plus en fonction du bas prix foncier que d’autres considérations. Ces quartiers sont différents d’autres de la même époque en Europe par le fait d’avoir presqu’entièrement des logements en propriété (la location s’est très peu développée) et un certain manque d’équipements publics, et par avoir eu besoin parfois de 20 ans pour compléter les voiries et réseaux divers.  Ceci a probablement pesé de façon subconsciente sur la perception vers la moitie de la décennie de 2000 de ce qui est décrit a continuation.

Quiñon

Le cas de Seseña est devenu en Espagne un exemple pour pas mal de monde des défauts de l’urbanisme réglementaire. La municipalité, 40 km au sud de Madrid, a subi plusieurs irrégularités dans la gestion d’interventions privées de création de nouveaux tissus résidentiels. Ceux qui voudront connaitre mieux les détails du cas peuvent lire le rapport de fiscalisation publié sur le Journal Officiel (en Espagnol). Peut être le plus curieux, ayant vu la polémique se développer a Madrid, est qu’au début la question n’était pas tellement l’étalement urbain, mais le paysage. Sur la zone de limite entre les provinces de Madrid et Toledo il y avait déjà une importante dispersion de la croissance urbaine, mais en basse densité et normalement prés des villages d’origine.

Ici la polémique apparait par une croissance séparée du village original avec des bâtiments de sept étages, visibles depuis les autoroutes des alentours ; avec 13.508 logements a construire entre 2007 et 2017 d’après le plan approuvé et une densité de plus de 70 logements a l’hectare, certains problèmes de l’étalement pourraient sembler réglés, mais l’emplacement par rapport au village et la composition des usages (presque seulement des logements) sont douteux. Ceci dérive dans une critique au modèle de planification de la loi régionale, et a des recherches qui montrent des irrégularités aussi bien dans ce secteur que dans d’autres de la municipalité.

En 2011 (publication du rapport parlementaire) il y avait déjà des permis de construire pour 5.096 logements, et en 2012 les statistiques de l’Etat montrent 3.589 habitants sur le secteur. Avec la crise les prix des logements ont été fortement réduits, et la vente continue.

Seseña

Voir sur google maps

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s