Densité a Madrid (6) Gaztambide

Gaztambide

Dens madrid-6- Gaztambide

2001: 285 logements par hectare

2013: 291 logements, 462 habitants par hectare

Gaztambide etait en 2001 le barrio avec la plus haute densité residentielle (logements par hectare) de la ville de Madrid; en 2012 il etait le troisieme le plus dense en termes d’habitants par hectare, apres Embajadores et Pacífico. Mais ce n’est pas une zone de tours; c’est plutot une zone presque exclusivement occupée par des logements (et une propotion importante de commerce en rez de chaussée); c’est un quartier chic. Les logements ont souvent les limitations de l’Ensanche du XIXeme siecle, qui a été densifiée a la limite du possible, et ainsi le couloir d’un appartement peut etre la piece ave la plus grande surface, et certaines chambres ont peu de lumiere ou de ventilation naturelle; mais c’est un quartier chic, au moins pour Madrid (presque a la hauteur du Barrio de Salamanca).

La limite sud est la rue Alberto Aguilera, avec une reference (aussi bien sociale que visuelle) dans le grand magasin El Corte Inglés (A), qui dinamise la rue Princesa (A-C), aussi desservie par le pôle d’echanges de Moncloa, reliant le metro aux lignes de bus de banlieue vers les zones pavillonaires du nord-ouest. Le flanc occidental (C-D) est l’interface avec la Ciudad Universitaria et ses espaces verts. Vers l’est et vers le nord, c’est toujours la grille de l’Ensanche. La grande densité est soumise a des variations: il y a des experimentations sur le logement du premier tiers du XXeme siecle, comme la Casa de las Flores de Secundino Zuazo (B, a gauche sur l’image aerienne) ou l’ilot juste au nord, avec une interesante transition entre cour et rue avec un projet recent, et il y a aussi des simples tentatives de densité extreme comme (E).

ilot bercy

Ilot a Bercy

C’est quoi, 290 logements par hectare, en comparaison avec d’autres contextes? a Paris ce serait comme l’ilot Pommard- Renoir a Bercy, toujours considerant que les densités sur Habitat-formes urbaines (page 178) sont prises sur l’ilot, et ainsi un peu plus hautes que sur le quartier, quoique la difference avec Gaztambide est reduite. De l’autre coté de l’Atlantique, d’apres le recensement de 2010 l’ile de Manhattan avait en cette année un peu plus de 842.000 logemenet sur une surface de 8.746 hectares, donc la densité residentielle moyenne etait autour de 100 logements par hectare… ce qui surprend un peu moins si l’on voit la taille de Central Park par rapport a l’ile, et comment les zones hors midtown et downtown ont des hauteurs plus limitées, et surtout le fait qu’une grande partie des grateciels sont des bureaux, et pas des logements….

 Le rang de surfaces des logements le plus courant a Gaztambide etait en 2001 celui de 91 a 105 m2, avec une moyenne autour de 80 m2, un peu en dessous de l’ilot de Bercy, mais plus haut que la moyenne de Manhattan.

Tout cela menera surement mes collegues architectes a lever la main et demander: et quelle est la situation en termes de densité batie, en termes de COS, c’est a dire, prenant compte de la complexité de l’ensemble de tous les usages urbains? Ce sera le sujet d’articles a venir…

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s