Urbanisme et nourriture (6) Madrid, les pommes de terre et le Retiro

Le parc du Retiro du centre de Madrid, substitué par des terrains de culture de la region a la même echelle

Le parc du Retiro du centre de Madrid, substitué par des terrains de culture de la region a la même echelle

Après voir plusieurs approches a la question sur des villes diverses, un regard vers Madrid. La consultation des données de l’Institut de Statistique de la Région et des données sur cinq cultures importantes pour la diète courants en ville (blé, mais, pommes de terre, raisins et olives), il est clair que ces derniers 25 ans la surface de culture s’est vue réduite de façon importante, sauf pour les oliviers. Les productions ont aussi descendu en plusieurs cas, mais d’une façon plus erratique (l’agriculture etant une activité economique, les agriculteurs semment suivant leurs perspectives de benefice). Les rendements en tonne par hectare montent en général.

Evolution en 25 ans des rendements agricoles par hectare dans la region de Madrid

Evolution en 25 ans des rendements agricoles par hectare dans la region de Madrid

En tout, sur un hectare, et prenant la moyenne des 25 derniers ans, il est possible de produire :

  • 2,24 Tm de blé ou
  • 9,75 Tm de maïs ou
  • 25,08 Tm de pommes de terre ou
  • 2,56 Tm de raisins ou
  • 0,50 Tm d’olives

Le parc du Retiro, au centre de Madrid, mesure un peu plus de 100 hectares ; pour arrondir ce chiffre sera considéré. Si le Retiro était utilisé intégralement pour des cultures (ce n’est qu’une hypothèse, pas du tout une proposition…), chacun des 1.075.000 habitants du centre de Madrid (emprise du Proyecto Madrid Centro) pourrait manger, a chaque récolte :

  • 208 grammes de blé ou
  • 907 grammes de maïs ou
  • 2,33 kg de pommes de terre ou
  • 230 grammes de raisins ou
  • 46 grammes d’olives

S’il est vrai que certaines expériences montrent la possibilité de plus hauts rendements dans les potagers urbains que dans les cultures courantes, il n’est pas certain que les sols du Retiro soient aussi bons pour la culture…

Formulé autrement, pour chaque m2 de cultures urbaines, avec ces mêmes chiffres, a Madrid l’on obtiendrait :

  • 224 grammes de blé ou
  • 975 grammes de maïs ou
  • 2,5 kg de pommes de terre ou
  • 256 grammes de raisins ou
  • 50 grammes d’olives

Ceci ne veut pas dire pour autant que l’agriculture urbaine soit insensée a Madrid, mais qu’il faut bien cerner ses capacités réelles de production et que ses fonctions vont bien au delà de la production alimentaire, pour toucher aussi aux questions sociales et environnementales.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s