Biblio 14- La qualité de vie dans les villes d’Amerique Latine

L’etude de la Banque Interamericaine de Developpement sur la qualité de vie dans les villes de l’Amerique Latine commence avec un constat: la plupart des classements des villes du monde par qualité de vie sont axées sur la qualité de vie pour une elite reduite de cadres de tres haut niveau et grande mobilité geographique, plutot que sur les questions plus quotidiennes des residents permanents. D’autres methodologies existent qui accordent une place preponderante aux questions quotidiennes, mais elles presentent d’autres problemes:

  • Une combinaison variable entre sources quantitatives et qualitatives, dont la relation est souvent complexe.
  • La prise en consideration d’un nombre tres important de questions, qui souvent manquent de priorisation.

Le livre tente de proposer une nouvelle methode qui combine sources quantitatives et qualitatives d’une façon plus coherente, metant l’accent sur les dimensions plus relevantes de la qualité de vie. Deux criteres de base sont utilisés: le prix de marché du logement (vente ou location) et la satisfaction avec leur vies des citoyens. Ces deux approches sont utilisées de façon complementaire pour repondre a des questions telles que:

  • Problemes urbains avec un plus grand impact sur l’opinion des habitants sur la gestion urbaine.
  • Amelioration (ou le contraire…) des questions qui interesent aux habitants.
  • Diferences entre perception des problemes et donnée quantiatives, et sa distribution dans l’espace urbain.
  • Comment prioriser l’investissement dans les villes, prenant en compte la qualité de vie.
  • Quand on peut ou on doit utiliser les impots fonciers pour financer la prestation de certains services ou de certaines solutions aux problemes ubains.

Une approche qui tient compte des prix du logement et de la satisfaction des habitants fait perdre force a l’idee des classements des villes, car ces phenomenes menent a des analyses plus interessantes a l’echelle d’une ville (par exemple, les prix du logement refletent souvent la disponibilité d’infrastructures de qualité ou la securité d’un quartier). D’un autre point de vue, un classement des villes peut etre pertinent pour ce groupe deja mentioné de cadres de haut niveau, qui ont une perspective reeelle de se voir deplacés d’une ville a l’autre, mais il est moins important pour la plupart des citoyens (même si ces classements peuvent, bien utilisées, aider a l’innovation des systemes urbains). Il y a aussi des aproches tangentielles au domaine de la satisfaction subjective/ economie du bonheur, qui est en expansion, mais qui est aussi sujet de controverse. La question de la securité urbaine, grave dans la plupart de l’Amerique Latine, et la qualité du logement, sont aussi traitées.

Le livre integre des etudes de cas sur Buenos Aires, Bogotá, Medellin, San José, Lima, et Montevideo. Etant donnée que l’Amerique Latine est la seule region du monde en developpement ou la population urbaine est majoritaire (77%), l’etude est pertinente, mais plusieurs principes methodologiques pourraient etre transferés a d’autres regions d’etudes, car la qualité de vie est toujours un souci central d’un bon urbanisme.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s