Londres (1)

Les Jeux Olympiques de Londres 2012 ont impliqué une forte injection de fonds publics autour de la vallée de la Lea, une petite rivière tributaire de la Tamises sur sa rive nord, au nord des Docklands. Que se passera-t-il maintenant que les jeux sont finis ?

Au fur et a mesure que les grands événements ont gagné en complexité, et aussi en dimension des investissements, il y a eu aussi une augmentation des exigences d’une utilisation aussi rentable sociale et économiquement que possible des infrastructures et autres éléments crées pour l’occasion après la fin de l’événement. Au début la question s’est axée sur la réutilisation des logements du village olympique, plus tard vers le transport, et l’éventail des sujets s’est élargi progressivement.

Depuis la décennie 1990 l’analyse des candidatures a ville olympique a accordé chaque fois plus d’importance a la question du légat, en partie pour contrer les critiques sur les dépenses des événements passés.

A Londres la question du légat est définie suivant ces lignes :

–           Reconfiguration de la zone avec la création de six nouveaux quartiers, dont la finition est prévue pour 2040.

–           Logements : le logement suppose 65% de la construction sur le parc olympique, avec la prévision de la construction de jusque a 12.000 logements, dont 35% a un prix plafonné, 42% avec 3 ou plus chambres, et des surfaces qui autorisent une flexibilité a long terme.

–           Parcs : le système de nouveaux parcs, en grande mesure déjà construits pour le développement des jeux, compte 102 hectares. Une partie correspond a des sols contaminés par le passe industriel de la zone, régénérés pour l’occasion. Le potentiel des canaux pour le transport et les loisirs sera développé.

–           Emploi : la zone du Parc Olympique part d’une réalité socioéconomique fragile. Le but est de doubler le nombre d’emplois existants avant les Jeux

–           Equipements sportifs : cinq des grands équipements olympiques seront maintenus, avec un démantèlement partiel pour adapter les couts de maintenance a l’usage prévu.

–           Equipements en général : il est prévu d’ouvrir trois nouvelles écoles primaires et deux secondaires, y compris une académie de sports sur le stade olympique. En plus, chaque quartier aura un espace communautaire.

–           Il est prévu de construire des nouveaux ponts, 14 km de nouvelles rues et 35 km de pistes cyclables et piétonnes.

–           Transport : utilisation des améliorations du chemin de fer et le métro, déjà en service pour le jeux, sous le principe de minimisation d’usage des voitures privées.

Dans l’actuel contexte de crise économique, les efforts pour atteindre ces buts peuvent apporter des leçons pour des événements futurs.

Plus d’information sur :

http://www.londonlegacy.co.uk/

www.leariverpark.org

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s